POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Demain tout recommencera || Evan Rosier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 241



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Demain tout recommencera || Evan Rosier Dim 7 Oct - 22:21



Demain tout recommencera

« Regarde je luis de paillettes et me réduit au chaos. »




Il était petit, potelé et avait les cheveux gras. Ses traits grossiers ne convenaient pas, la puberté venait juste d'apparaître sur son visage à coup d'acné intempestive. Avec ses joues rougies, il donnait l'impression d'étouffer, trop serré dans sa cravate bleue toute neuve. Sur le fauteuil d'en face, une petite brunette trop maquillée lui parlait de sa voix aiguë et agaçante, agitant ses bras comme si elle chassait un essaim d'abeilles. Elle avait coiffé ses cheveux avec tant de sophistication que c’en était ridicule. L'air las, le coude sur la table et la tête appuyée sur la main, Achlys observait ces premières année s’empaffer sur les fauteuils du fond de la pièce. Non, pas de simples fauteuils, leurs fauteuils à eux. Ceux d’Evan et d’Achlys. C’était dans ces coussins douillets que les deux amis avaient l’habitude de se retrouver l’an dernier. Quand ils avaient le temps de bavarder entre deux cours ou quand Evan aidait Lys à réviser. Peu osaient prendre ces places, l’âge et la famille d’Evan aidant. Lys persistait à dire que le sang ne définissait pas ce que l’on était, mais elle devait bien avouer que parfois, ça aidait. Et voilà qu’Evan parti, des gamins n’avaient pas hésité un instant à prendre place. Le petit grassouillet et la fille à papa.

    ▬ Lys, Lys tu m’écoutes ?


Soudainement sortie de ses pensées, Lys se redressa sur sa chaise, croisant le regard accusateur de Dustin. La jeune blonde regarda tour à tour ses amis, qui la fixaient comme si elle sortait du lit.

    ▬ Si tu veux mon avis Achlys, tu devrais penser à dormir la nuit. Tu as l’air toute pâle et du as des cernes jusqu’aux genoux, fit remarquer Olivia.
    ▬ Y a un problème Lys ? Demanda Dustin, mi-inquiet mi-agacé. Tu sais, tu peux nous en parler. Mais dans tous les cas, tu dois un peu te réveiller, on doit rendre le devoir de Potions dans deux jours, et sans toi on va avoir du mal à avoir un O. Tu sais qu’Alvin ne peut pas se permettre d’avoir moins qu’un E, sinon il ne pourra plus suivre le cours.


Lys baissa les yeux, honteuse. Ses amis comptaient sur elle, mais elle ne parvenait pas à se concentrer sur ses cours, ces derniers temps. Ils étaient entrés en sixième année il y a à peine plus d’un mois, et elle semblait déjà décrocher. Elle qui avait toujours été plutôt assidue, surtout en cours de Potions, elle ne tenait plus deux minutes sans que ses pensées ne partent ailleurs. Même la nuit, elle peinait à s’endormir, tournant encore et encore dans son lit. Parfois même, elle pleurait, sans savoir pourquoi. Sa sœur lui disait que c’était les règles, ou bien qu’elle était enceinte. N’importe quoi.

    ▬ Écoute Lys, tu tiendras pas deux ans comme ça si tu ne cesses pas de penser à Rosier. Il est parti, c’est bon, passe à autre chose. Ou alors assume juste ce que tu ressens pour lui et concentre toi, soupira Olivia, excédée.
    ▬ E… Evan ? fit-elle en bafouillant. Non non, ça n’a rien à voir, je… Je dois juste me remettre dans le rythme.
    ▬ Ça va Olivia, fiche lui la paix. Moi non plus je n’aime pas l’autre gnome, mais respecte les sentiments de Lys, intervint Dustin sur un ton sévère.
    ▬ Quoi ? Mais arrêtez, Evan est juste mon meilleur ami. Et oui il me manque, mais je peux très bien faire sans lui, protesta-t-elle, rouge pivoine.
    ▬ C’est bon Lys, laisse nous avancer sur ce devoir, on se débrouille. Va lui parler et mets toi au clair. Mais demain, tu as intérêt à te concentrer, d’accord ? proposa gentiment Alvin.


Olivia les dévisagea, peu convaincue. Dustin soupira, vaincu, et Alvin lança un sourire encourageant à Lys. Cette dernière balbutia un instant, les observant tour à tour. Puis, elle lâcha prise.

    ▬ Très bien. Désolée les gars, mais je pourrais pas vous aider aujourd’hui. Mais Olivia a bien compris le cours, vous n’avez pas besoin de moi. Merci, à demain alors.


Elle leur fit un sourire désolé, ramassa ses affaires et se leva. Avant de quitter le foyer, elle jeta un dernier regard vers les fauteuils au fond de la pièce, et sortit dans le couloir. Sur le chemin menant à chez elle, elle griffonna un petit mot sur un bout de papier déchiré, dernière un morceau de cours de Métamorphose. Il ne devait pas être loin de dix-sept heures, aussi Lys espérait-elle qu’il pourrait rapidement lui répondre. Elle n’avait pas osé envoyer un message à Evan depuis cet été, attendant un signe de vie de sa part. Elle avait commencé à se faire des films, se disant qu’il ne pensait pas à elle, qu’il ne souhaitait plus traîner avec elle, maintenant qu’il n’était plus élève. Peut être même avait-il rencontré quelqu’un de plus intéressant qu’elle, qui la remplace dans son cœur. Rien que d’y penser, son ventre la fit souffrir.

Dès qu’elle eu passé le palier de la porte, Lys balança son sac sur le canapé, jetant un bonjour rapide à ses sœurs et grimpa les escaliers quatre à quatre. Entrant comme une furie dans la chambre de son frère, elle ne lui laissa pas le temps de protester qu’elle avait déjà attacher le petit mot à la patte de la chouette de Prym. Aussitôt, l’oiseau s’envola par la fenêtre et disparu au loin.

    ▬ Hé, la prochaine fois, frappe avant d’entrer, grommela le Gryffondor. Y a qu’a demander, si tu veux envoyer une lettre à ton petit copain.


Lys ne répondit pas, elle se contenta de lui lancer un regard de travers, et gagna sa chambre. S’allongeant sur son lit, elle fixa le plafond, se demandant si elle avait bien fait. Mais quand elle sentit son cœur battre à rompre sa poitrine, elle se dit qu’elle avait prit la bonne décision.

Evan,

Comment vas-tu ? Voilà des semaines que je n’ai pas eu de nouvelles, mais je suppose que tu es bien occupé maintenant. Que deviens-tu ? As-tu trouvé du travail ? Je ne sais pas si tu as un peu de temps à me consacrer, mais je suis libre ce soir. Que dis-tu d’aller prendre un verre en ville ?

Tu me manques,

Lys
Un sourire idiot s’était dessiné sur ses lèvres.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 184



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Demain tout recommencera || Evan Rosier Dim 7 Oct - 23:53

Allez, encore un peu, et c'est fini. Voilà ce que ne cessait de se répéter Evan depuis plus d'une heure. Il n'avait jamais autant regardé sa montre que dans ce laps de temps, pas même dans toute sa vie entière. Quand il avait demandé un stage à Gringotts, il devait avouer que ce n'était pas tellement à ça qu'il s'était attendu. Et pourtant, c'était bien lui qui était coincé, depuis des heures, à faire de la paperasse et à se familiariser aux codes et autres décrets établis par les gobelins. Satanées bestioles... Y'avait pas idée de créer autant de règles pour une simple banque. Evan était certain qu'il ne retiendrait jamais la moitié de ce qu'on essayait de faire rentrer dans son cerveau. Quand quelque chose l'ennuyait, il n'arrivait pas à être aussi opérationnel qu'il le fallait, c'était comme ça. Et là, c'était plus de l'ennui qui s'emparait de lui, c'était quelque chose de bien plus puissant. Il n'était même pas sûr de pouvoir lutter contre. En plus de ça, Betty n'était pas là, ni son coéquipier. Quand ils étaient dans les parages, c'était tout de suite plus vivant. Mais aujourd'hui, ils étaient en mission, et c'était le calme plat.

Le jeune homme, las, lança un nouveau regard à sa montre. Plus qu'un quart d'heure. Il pouvait tenir. Il allait finir de jeter un coup d'oeil à ce dossier, puis il s'en irait. Il avait hâte de sortir d'ici. Pour un peu, il se serait cru dans un cours d'Histoire de la Magie. Sauf que Bins avait été dissous pour rendre absolument tout ce qui l'entourait ennuyeux à mourir. Au moins, à Poudlard, il pouvait décider d'aller ou non en cours. Les conséquences étaient minimes. Ici, ce n'était plus pareil. Il n'y avait plus de cours, plus de professeurs, plus tous les autres élèves, plus ses amis, plus Lys...

Evan soupira. Lys... Il n'avait pas eu une minute à lui depuis le début de son stage. La journée, il allait au travail, puis il rentrait le soir et il potassait les livres que lui avait filés Betty, en essayant d'être le meilleur possible. Il n'avait plus aucune vie sociale. Pire que tout, il n'avait même plus le temps d'envoyer une simple lettre. Il en avait écrit une, pourtant. Un petit mot pour lui dire qu'il était toujours en vie, dans les tréfonds de la banque. Cependant, le mot était resté sur son bureau, et ça faisait des semaines qu'il se disait qu'il devait l'envoyer. A chaque fois, pourtant, il y avait quelque chose de plus urgent à faire. Parce qu'en plus d'avoir un emploi, Evan cherchait maintenant à se trouver un appartement. Oui, c'était bien beau de vivre chez Papa et Maman, mais l'ancien Serpentard avait maintenant dix-huit ans, et il voulait prendre sa totale indépendance. Alors tout ça, ça l'empêchait de faire pas mal de chose. Pourtant, ce n'était pas l'envie de voir Lys qui manquait. Bien au contraire...

Dix-sept heures trente sonnèrent enfin, et Evan se leva aussi sec de son bureau, ramassa ses affaires en quatrième vitesse, posa son dossier sur le bureau principal puis traça sa route loin, très loin de la paperasse gobeline. En quelques minutes à peine, il était sorti de la banque. Une fois à l'air libre, dans l'artère principale du Chemin de Traverse, le jeune homme inspira à pleins poumons, sa veste sous le bras, la bandoulière de son sac passée à l'épaule. Ah, oui, là, il était beaucoup mieux.

Après s'être légèrement étiré, Evan passa sa veste et commença à descendre les escaliers qui menaient à la rue quand il remarqua le hibou qui semblait essayer d'attirer son attention, perché sur une des décorations de la banque. Le jeune homme leva le bras vers lui et l'oiseau vint se percher dessus. L'ancien Serpentard le reconnut aussitôt et l'éloigna prudemment de lui. C'était le pigeon du frangin de Lys. Sans qu'il sache trop pourquoi, le piaf, à l'instar de son maître, n'avait jamais pu le blairer. A chaque fois qu'il recevait du courrier de cette bestiole, Evan devait faire attention à ne pas perdre un doigt dans la manoeuvre. Tel maître, tel oiseau, pensa le jeune homme. La seule bonne chose, dans tout ça, c'était que ce pigeon maudit apportait toujours une lettre de Lys. Il s'empara alors du parchemin, tout en surveillant le volatile du coin de l'oeil, puis, une fois fait, il se débarrassa rapidement de l'oiseau, qui s'envola en lui envoyant un hululement indigné.

Avec des gestes rapides, à la limite du fébrile, Evan déplia et lut la lettre. Il sourit presque instantanément, dès le "Evan", un sentiment de joie un peu idiot se répandant dans sa poitrine. Les derniers mots de Lys, surtout, accentuèrent le sourire du jeune homme. Oui, elle lui manquait aussi, et pas qu'un peu. Il ne regrettait pas particulièrement le Ministère - pas du tout, d'ailleurs - mais il regrettait de ne plus passer autant de temps qu'avant avec Lys. Les révisions, les discussions dans la salle commune, les fous rires, et tout le reste... C'était certain qu'il n'avait plus tout ça, maintenant. Il aurait aimé consacrer plus de temps à la jeune femme. D'ailleurs, son travail n'était pas une excuse. Un sentiment de culpabilité commença à envahir le jeune homme, quand il se rendit compte qu'il n'avait même pas pris le temps de lui dire qu'il avait trouvé un stage à Gringotts. Quel genre de mec il était, exactement ?

Sortant immédiatement une plume de son sac, Evan retourna le parchemin, découvrant quelques lignes de Métamorphose au dos qui le firent sourire, puis il écrivit sa réponse. Bien, il était bien avancé, maintenant. Il avait renvoyé le pigeon de l'autre idiot, il n'avait plus de moyens de renvoyer son mot. Poussant un soupir, le jeune homme partit au pas de course et se rendit au bureau de poste le plus proche. Il entra rapidement, demanda un hibou exprès et envoya sa réponse, qui disait :

Ma chère mademoiselle,

Je serais plus que ravi de vous accorder du temps. Quel affreux ami je fais, sincèrement. Mon emploi du temps ne me donne aucune excuse, j'aurais dû trouver un moment pour envoyer cette fichue lettre qui attend depuis des semaines sur mon bureau. Mais je propose qu'on se retrouve au nouveau bar du Chemin de Traverse - tu sais, celui qui vient d'ouvrir, je me rappelle plus le nom - vers dix-huit heures trente et que je te raconte tout ça de vive voix. Qu'en dis-tu ?

Toi aussi, tu me manques atrocement,

Evan


Le jeune homme avait un instant hésité à préciser à quel point Lys lui manquait. Après tout, c'était la vérité, mais il trouvait que ça avait une sonorité bizarre. Enfin bon, il l'avait laissé, tout de même, parce que c'était Lys, et qu'elle lui manquait vraiment atrocement.

Une fois fait, il sortit attendre la réponse. Elle ne tarda pas. Quelques instants plus tard, le même hibou revint, missive à la patte. La réponse était positive. Evan regarda sa montre. Bien, il avait largement le temps de s'y rendre à pied.

Il arriva vite devant le nouveau bar. C'était un établissement chaleureux, où les jeunes avaient déjà pris possession des lieux. Le jeune homme entra, salua vaguement quelques personnes qu'il connaissait, puis alla s'installer à une table. Il déposa toutes ses affaires puis soupira. En vérité, il était un peu fatigué, mais rien qu'il ne put gérer avec succès. Et il avait des choses à faire, aussi... Mais bon, il pouvait bien repousser ses lectures à une autre fois. Il avait déjà fait attendre Lys trop longtemps. Non mais vraiment... Evan avait de l'ambition, c'était certain, et il était plutôt du genre travailleur acharné quand il voulait vraiment quelque chose, mais là... Il ne s'était pas réellement rendu compte qu'il avait autant délaissé la jeune femme. Elle était toujours à Poudlard, et depuis l'année de leur rencontre, ils avaient toujours été plus ou moins ensemble. Enfin, ensemble, tous les deux, quoi. Pas en tant que couples, hein, mais comme "ensemble", en groupe quoi ! En tant qu'amis !

Evan soupira et se pinça l'arrête du nez. Bien sûr que c'était en tant qu'amis, en tant que quoi d'autre sinon ? Vraiment, il fallait qu'il arrête de se prendre la tête deux secondes.

Après un temps d'attente, Lys arriva. Evan lui fit un grand sourire, puis il la détailla rapidement du regard. Il avait de plus en plus de mal à reconnaître la petite Poufsouffle qu'il avait sauvée des griffes des vilains méchants persécuteurs, il y avait quelques années maintenant. Plus le temps passait, plus Lys changeait. Particulièrement ces dernières temps. Evan avait commencé à s'en rendre compte quand ils avaient passé l'après-midi dans l'eau, sur l'île du vieux. Oui, Lys avait quelque chose de changé. Et c'était de plus en plus évident avec le temps. C'était presque comme si elle... pétillait. Elle semblait toujours si vivante... C'en était déstabilisant.

- Et voilà la plus belle, déclara Evan en se levant, un sourire aux lèvres, à la limite du charmeur.

Sans plus de cérémonie, il la prit dans ses bras. Tout de suite, il se sentit mieux. Mieux de quoi, il ne savait pas, mais il sentit comme si tout était enfin normal. Comme si les choses retrouvaient une sorte d'équilibre.

- Tu as le droit de me frapper pour être un mec si indigne, ajouta-t-il en se détachant finalement de la jeune femme, l'air un peu penaud. Je te jure que j'ai écrit une lettre, mais je... Disons que j'ai plus beaucoup de temps à moi, depuis quelques semaines. Désolé. Je sais que ça n'excuse rien.

Il lui fit un petit sourire, puis se rassit. Le serveur vint prendre leurs commandes, puis Evan se tourna vers Lys, retrouvant son sourire habituel.

- C'est moi qui paie. Je te dois bien ça. Alors, vas-y, raconte : comment ça se passe le Ministère ? Maintenant que je ne suis plus là, je suppose que tu dois t'ennuyer à mourir, soupira-t-il théâtralement.

C'était dingue, il avait toujours envie de faire le pitre avec Lys. Après tout, ça avait toujours le mérite de la faire sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Demain tout recommencera || Evan Rosier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique
-