POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

With the recruiting sergent || Betty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | MPM ;; ODP ;; Propriétaire du Quidditch Store

| MPM ;; ODP ;; Propriétaire du Quidditch Store
avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 26/06/2017
Parchemins postés : 80



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 11PV
Nelson Northanger


MessageSujet: With the recruiting sergent || Betty Sam 16 Juin - 14:46


Le recrutement de l’ordre du phénix était un processus lent. D’abord, il fallait réussir à repérer des candidats qui partageaient les idées de l’ordre. Cela passait parfois par le réseau personnel des membres, qui par affinité politique ne fréquentaient que rarement des partisans du purisme. Mais souvent, une méthode plus sûre était d’observer les partisans du MpM. Ceux qui étaient intéressant n’étaient pas forcément les plus virulents. C’étaient les plus déterminés, ce qui était légèrement différent, qui intéressaient l’ordre. Ceux qui voyaient les limites politiques du parti, et plus largement du système où ils se trouvaient. Oui, pour l’instant, ils étaient en paix, mais ça ne durerait pas. L’ordre cherchait des gens qui soient capables de dépasser ce leurre-là. Pour l’instant, les mangemorts se tenaient tranquilles. Pour l’instant. Si la guerre éclatait...non, quand la guerre éclaterait, ce serait violent, et ils ne seraient pas prêts. Les tensions montaient, et tout le monde le savait. Ca faisait des mois que la rumeur courait, Rosier comptait renforcer les lois concernant les nés-moldus. Les mangemorts n’avaient pas changé de nature. Bientôt, ils feraient physiquement du mal aux gens. Et si la politique ne tournait pas en leur faveur, ils aboliraient le peu de démocratie qui restait. Alors c’était maintenant, et par les armes, qu’il fallait prendre le mal à la racine. C’était ce genre de raisonnement que l’ordre recherchait.  Ensuite, il fallait que la personne puisse apporter quelque chose à l’ordre. On ne cherchait pas forcément que des combattants : des spécialistes du droits, des médicomages, pouvaient aussi être utile, comme des communicants. N’importe qui étant dans une position utile au sein du Ministère pouvait également servir. Enfin, et c’était la dernière étape, il fallait que la personne soit vue comme fiable par l’ordre.

Les recruteurs observaient les potentiels candidats pendant une période assez longue pour cette raison précise. C’était eux qui proposaient des noms et eux qui proposait de déclencher le véritable recrutement. En un mot, le véritable métier de Nelson Northanger. Tout le reste n’était qu’une couverture. Il recherchait, évaluait des gens, proposait leur nom aux dirigeants de l’ordre, qui décidaient ensuite s’ils autorisaient le recrutement. A la personne concernée ensuite de valider si oui ou non, elle-même voulait intégrer l’ordre.

Ce n’était pas une obligation. Nelson se souvenait d’avoir hésité, lui-même, au départ. Cela valait-il le coup ? De se mettre en danger soi, sa famille, tout ce qu’on avait ? Il avait répondu oui, sans aucun regret. Mais en dernier lieu, c’était bien la personne et non pas l’ordre qui décidait véritablement de ce qu’elle devenait.

Mais il fallait avouer que Nelson serait déçu si Betty Holmwood-Black refusait sa proposition. Il en doutait cependant, connaissant la briseuse de sorts et ses sorties remarquées au sein du MpM. Et il en doutait d’autant plus qu’elle lui avait affirmé qu’elle était prête.  Elle ferait une bonne recrue. Pour parler comme un sélectionneur de football, elle avait des qualités et du potentiel. Pour être un peu plus sérieux, le seul reproche sérieux que certains membres de l’Ordre avait pu faire lorsqu’il avait proposé Betty. Il n’était pas tout à fait sûr de la pertinence du reproche. Oui, oui, sans doute, c’était un électron libre. Mais bon, par défaut, ils étaient tous des électrons libres et l’impulsivité était un trait commun au sein de l’Ordre. Ce qui était le plus important, c’était la loyauté, la capacité à agir ensemble. Il croyait cependant ne pas se tromper quand il disait que cette qualité là ne manquait pas à Betty.

Finalement, Nelson avait fini par obtenir l’approbation des dirigeants de l’ordre. Restait à définir le contexte de la proposition, qui fut rapidement trouvé. Il n’y avait qu’à se servir de leurs parties de bridge. Ca irait.

C’était une fin de soirée - elle avait été choisie pour cette raison précise - où Fenton fermait tout seul. C’était une fin de soirée tranquille. Le bar allait fermer sous peu, il ne restait plus qu’eux et Fenton qui nettoyait les tables. La conversation ralentissait peu à peu. Nelson se décida, d’un ton bourru, à élever la voix.

“J’ai une proposition pour toi.”
Un silence. Il corrigea lentement, levant les yeux de son Pur-Feu, fixant la jeune femme d’un air déterminé : “Ou plutôt, l’ordre du phénix a une proposition pour toi.”

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/03/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2017
    Parchemins postés : 456



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Betty Holmwood-Black


MessageSujet: Re: With the recruiting sergent || Betty Ven 29 Juin - 17:49

« La paix est enfin revenue dans le monde des sorciers. » Lorsque Betty avait entendu cette information un matin à la radio sorcière, elle avait grincé des dents tellement fort qu’elle avait failli en dégobiller son café.  La paix, quelle bonne blague, avec des partisans du seigneur des ténèbres à la tête de tous les poste clefs du Ministère, et plus particulièrement à la Justice Magique, et un bureau des Mangemorts en lieu et place du bureau des Aurors, et Lucius, cette grosse baudruche pleine de pus dans le rôle du ministre, c’était un beau merdier cette paix que la radio et les journaux essayait de nous vendre. C’est vrai que depuis la bataille de Poudlard, aucun assassinat de né-moldu n’avait été rapporté dans la presse, ce qui ne voulait pas dire que personne n’était mort, juste que personne ne se donnait la peine de les rapporter et encore moins d’enquêter dessus. D’ailleurs, à quoi ça aurait servi ? À part pour la petite minorité des adhérents aux MpM, Betty avait l’impression que la grande majorité des gens se fichait bien de ce qu’il pouvait advenir aux né-moldus, elle n’était même pas certaine que les gens avaient constaté leur disparition, préférant se préoccuper de leurs petites vies sans intérêt, dans le giron confortable du gouvernement Malefoy.

Même à la banque, alors que les gobelins se targuaient d’être neutres, de ne se plier à aucune autre exigence que celle du profit et de n’obéir qu’à une seule voix, celle de l’or, les choses avaient changées. Sans que cela soit officiel, il se murmurait néanmoins qu’en haut lieu on avait fait passer une circulaire, préconisant de favoriser l’emploi de sorcier à l’ascendance avérée et justifiée. La puanteur de la politique puriste semblait s’être infiltrée dans les moindres recoins de la société. Et cette attitude ne manquait pas d’agacer certains employés de la banque, qui ne comprenait pas pourquoi les gobelins se sentaient obligés d’appliquer les directives du Ministère. Tous ceux qui travaillaient à la banque savaient pertinemment que le gouvernement était lourdement endetté auprès de la banque, ce qui aurait permis aux gobelins de prendre l’ascendant, s’ils l’avaient voulu. Ce qui avait amené Betty à la conclusion suivante : si les gobelins ne faisaient rien c’est qu’ils ne voulaient rien faire. Et cette conclusion laissait à la jeune femme un goût pour le moins amer, après toutes ces années au service de la banque, elle s’était laissée aller à croire que les relations entre les gobelins et les sorciers pouvaient aller plus loin qu’une simple relation d’employeurs à employés, et elle s’était clairement fourvoyée, la plupart des gobelins ne semblaient pas décidés à protéger autre chose que leur intérêt.

Et si son travail ne lui apportait pas la satisfaction idéologique dont elle avait besoin, elle n’était pas franchement plus réjouis par la situation du Mouvement pour Merlin. Depuis quelques mois, Betty se faisait de plus en plus rare aux réunions du parti, et quand elle y était, elle était bien souvent inhabituellement silencieuse. À part une ou deux explosions bien senties, plutôt pour la forme, elle se contentait d’approuver en silence les décisions prises en assemblées. Pour tout dire, la jeune femme avait fini par se lasser des exercices rhétoriques des commissions, elle savait bien que la bataille des idées était un sprint et pas une course de fond, que c’était une bataille de longue haleine, mais Betty était une femme impulsive, qui voulait de l’action. Et pour l’heure, elle était fatiguée de mettre son énergie et sa colère dans la lutte contre les membres de son propre camp et leur tracts trop timorés plutôt que dans la lutte directe contre ce gouvernement, et son monde.

Le seul endroit que la briseuse de sortilège fréquentait encore sans ressentir un fort sentiment d’exaspération était le Ruby, et ses parties de bridge en compagnie de Nelson Northanger. Depuis qu’ils avaient commencé à jouer ensemble les deux partenaires n’avaient cessé de s’améliorer, Betty espérait qu’ils pourraient participer au grand concours de l’été.

« Oh ! » en entendant la proposition de Sonny, Betty pouffa bruyamment dans son verre de bière. « Excuse-moi, je pensais que tu aillais me proposer de participer au concours de bridge du comté. » Expliqua-t-elle en essuyant du revers de sa manche le liquide répandu sur la table.

L’annonce de cette proposition venait de prendre la jeune femme par surprise. Ils en avaient déjà parlé, à mot couverts, un an auparavant, mais Nelson n’avait pas réellement donné suite à cette conversation. Et Betty n’avait pas cherché à le relancer, se disant qu’il réitérerait lorsque le moment opportun serait venu. Et comme le sujet n’était jamais revenu sur le tapis, Betty avait fini par se dire que le mystérieux ordre du Phénix avait jugé qu’elle ne ferait pas l’affaire. Soit qu’elle était trop impulsive, trop tête brûlée ou autre pour rejoindre la résistance secrète. À regret cependant, car les actions de l’Ordre représentait exactement ce pour quoi Betty avait envie de s’engager.  

La brunette se racla doucement la gorge, et répondit d’une voix calme.

« Je suis prête à entendre cette proposition » Elle but une gorgée « et probablement à l’accepter. »

De l’action, enfin, en tout cas, elle l’espérait. Bon, on n’en viendrait sûrement pas directement à la mise en bière de Mangemort, mais si au moins on pouvait lui proposer quelque chose qui aiderait concrètement les né-moldus, pour ça, Betty était prête à prendre des risques.

« Tu le sais sûrement déjà, mais j’ai été convoqué par Rosier au bureau des Mangemorts. Je préfère être honnête, je voudrais pas que ça cause des problèmes. »

____________________________________
HOLMWOOD IS THE NEW BLACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

With the recruiting sergent || Betty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: L'Emerald's et autres bars
-