POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Pool party || Lys et Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 240



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Mer 18 Avr - 13:12



Lys le sentait souvent, elle n’était pas du même genre que les autres amis d’Evan. La plupart Serpentards ou de bonne famille, bande de joyeux fêtards à l’ego plus important que le poids d’une pastèque, dont la timidité n’était pas un mot d’ordre. Si Lys n’était pas spécialement introvertie ou craintive, elle se sentait bien dépassée par tous ces gus. Elle se demandait parfois quelle mouche avait piqué Evan pour qu’il aime autant traîner avec elle, mais aussi ce qui avait bien pu lui plaire chez lui. Peut être parce qu’avec Achlys, il était différent. Elle le voyait bien quand elle l’apercevait avec sa bande, il n’était pas vraiment le même. Avec elle, il osait s’ouvrir, se poser, être lui même. Et en fin de compte, il lui faisait le même effet. Avec Evan, Lys n’avait pas besoin d’être quelqu’un d’autre, et c’était sans doute là ce qui était le plus précieux dans leur amitié.

    ▬ Tu as raison, on est bien jeunes pour se caser définitivement de toute façon. On a toute une vie pour trouver le grand amour, ajouta-t-elle, mélancolique. Oh, et puis si à 40 ans on est toujours seuls on se mariera teh ! Finit-elle en riant doucement, avec une pointe d’humour.


Elle baissa les yeux, n’étant pas sûre que sa blague allait passer. Elle n’avait pas réfléchit à ce qu’elle avait dit, c’était sorti tout seul. Comme quand deux enfants amis de longue date se promettaient de se marier quand ils seraient vieux. Une simple promesse d’enfants, qui bien sûr ne voyait jamais le jour. Parce que chacun faisait sa vie, et qu’au fond on ne se marie pas avec ses amis. Si ?

    ▬ T’es un élément perturbateur pour tout le monde d’façon ! se mit-elle à rire. Parfois je me demande ce que tu fiches dans cette société élitiste des sang-purs. C’est vrai quoi, t’es différent. Ma mère s’est barrée parce qu’elle était différente, qu’elle ne voyait pas les choses comme ils l’entendaient. Mais… Toi tu restes. Je pense qu’on peut appeler ça du courage. Moi je dis que t’es juste un gros débile, dit-elle sur un ton totalement moqueur.


Elle se mit à rire gaiement, ils ne pouvaient pas être sérieux si longtemps, il fallait bien qu’ils se charrient une fois ou deux. Lys espérait que cela ne change jamais, même quand ils seraient vieux, fripés, parents et même grand-parents d’une vingtaine de gamins chacun. C’était bien beau, mais si Lys était sûre qu’Evan se débrouillerait en tant que père, qu’en serait-il d’elle-même ?

    ▬ Oh, je ne sais pas si je saurais me débrouiller… répondit-elle, très touchée. Mais c’est gentil, merci Evan.


Il y eu un temps de battement, où aucun d’eux n’osa parler. Puis pour changer, Evan se mit à jouer à l’imbécile pour détendre l’atmosphère. Lys n’était pas dupe, mais le remerciait d’être ainsi.

    ▬ Pff, mais quel ego Evan quel ego ! Se mit elle à rire à pleine gorge. Ok, si t’es si irrésistible, je te mets au défi de me rendre dingue de toi. Et je le dis avant que tu ne fasses la remarque, non, ce n’est pas encore le cas.


Elle lui fit un petit clin d’œil faussement racoleur.

    ▬ Et je te préviens, moi je ne veux pas d’un Zeus. C’est peut être un tombeur, mais pas vraiment un fidèle à Héra. Dans ce cas, je passe mon chemin !


Elle se hissa rapidement hors de la piscine, mettant fin à ce semblant de flirt. Parce qu’il fallait le dire, c’était un peu le cas. Quand il vint vers elle pour lui proposer sa serviette, elle s’emmitoufla dedans. Lys se surprit à en sentir l’odeur, qu’elle trouva étrangement réconfortante, mais préféra ne pas s’attarder dessus. Elle haussa les épaules quand il lui répondit pour les deux adultes. Il avait raison, autant ne pas s’occuper d’eux pour le moment, ils étaient assez grands pour se débrouiller seuls.

Mais en pensant à Juliet et Adrian, qui semblaient amis malgré leurs grosses différences, Lys ne pouvait s’empêcher de se poser la question qui fâche, mais pas moins importante. Qu’allait devenir leur si précieuse amitié, si Evan s’engageait ? En posant la question, elle avait le coeur si serré qu’elle en souffrait, mais elle ne laissa rien voir.

    ▬ Je ne suis pas certaine que l’on puisse être correct quand on devient Mangemort. Parce qu’après tout, c’est aussi accepter ce qu’ils sont, ce qu’ils pensent, et pour qui ils bossent. A mon avis Tu-sais-qui n’est pas le genre de patron à te verser un pourboire parce que t’as laissé un né-moldu – un innocent donc – vivre sa vie sans emmerder son monde. Elle était assez sèche, mais soupira pour se reprendre. Pardon je… Je ne devrais pas être mauvaise. Je sais que tu n’aspire pas à devenir comme ton grand-père. Mais… quand on connaît leurs antécédents…


Elle baissa les yeux, cachant son visage sous ses longs cheveux humides. Elle ne voulait pas qu’Evan la voit, qu’il remarque son émotion. Quand elle l’imaginait avec la marque, sous cet affreux masque et obligé d’agir pour le mage noir, elle sentait les larmes et la douleur surgir. Elle savait qui il était vraiment, et il n’avait rien d’un Mangemort. Evan était spécial, et Lys ne voulait pas qu’il gâche sa vie de cette façon.

    ▬ Je… Je ne veux pas... murmura-t-elle dans un sanglot. Ne deviens pas comme eux.


L’humour d’Evan ne l’atteignait pas, elle était bien trop sensible sur ce sujet, surtout lorsqu’il s’agissait de lui.

Et puis merde, il ne pouvait juste pas.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 170



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Sam 5 Mai - 14:08

Evan, quoi qu’il puisse dire, était encore un adolescent : il était épris de liberté et avait la volonté de tout chambouler sur son passage. Il voulait qu’on le connaisse, il voulait être fort, il voulait la gloire et la fortune. C’était de belles aspirations, de ce genre que les adultes laissaient souvent derrière eux une fois entrés dans le monde du travail et des responsabilités. Mais le jeune homme avait quelque chose en plus qui le différenciait de tous ces gens insipides : l’assurance que le monde lui appartiendrait. Il avait grandi dans une famille de Sang-Purs et, même si certains principes comme la valeur du sang lui étaient un peu passés au-dessus de la tête, d’autres étaient bien ancrés en lui. Sa mère avait toujours placé de grands espoirs en son fils et lui avait souvent dit qu’il avait un grand avenir, s’il se donnait la peine de le saisir.

Néanmoins, Evan avait un point faible, et pas des moindres : il s’attachait beaucoup, beaucoup trop. Quand on voulait se lancer dans un monde remplit de grandeur et de puissance, où on serait constamment sur le devant de la scène, il n’était pas bon d’avoir trop d’attaches, or, Evan en avait beaucoup. Sa mère n’était pas un poids, bien au contraire, et on pouvait dire la même chose d’Alice. Elena ne resterait sûrement pas assez longtemps pour le gêner en quoi que ce soit et, si jamais elle faisait son temps, elle ne le gênerait pas non plus. Lys, en revanche, c’était tout autre chose. Evan aimait tellement sa meilleure amie qu’il ne se rendait même pas compte d’à quel point c’était puissant. Il aurait pu en prendre conscience durant cette conversation, mais il ne le fit pas. L’humour était revenu à temps pour conserver encore l’innocence naïve de l’un comme de l’autre.

Se laissant aller à un rire mi-amusé, mi-moqueur, Evan ébouriffa les cheveux mouillés de Lys quand cette dernière lâcha cette promesse enfantine comme quoi ils se marieraient à quarante ans s’ils étaient toujours célibataires. C'était à la fois ridicule et touchant. Ils n'avaient plus onze ans, ils n'étaient plus des enfants. Mais... pourquoi pas ? pensa Evan, avant de balayer cette pensée de son esprit aussi vite qu’elle y avait surgit. Non, il ne pouvait décemment pas penser ça. Lys trouverait un homme bien pour elle un jour, et, même si Evan s'assurerait qu'il soit vraiment parfait, il serait heureux pour elle. Enfin bon, pour l'instant, elle était encore sa meilleure amie et il pouvait profiter de sa quasi-exclusivité.

- Le « gros débile » va te faire boire la tasse, tu feras moins la maligne, Kaustas, répliqua Evan, un sourire aux lèvres, avant de mettre sa menace à exécution.

Il fallait bien mettre un peu de légèreté dans cette discussion. Les deux adolescents en étaient presque venus à oublier qu’ils étaient dans une piscine, avec un grand soleil au-dessus de leur tête, et qu’ils avaient la vie devant eux pour penser à des choses telles que devenirs parents ou savoir avec qui ils allaient passer le reste de leur vie. Ce n'était pas des discussions à avoir en pleine journée alors qu'on était censé profiter ! Peut-être pourraient-ils reprendre ce soir, si vraiment il fallait revenir au sérieux. Evan se chargea bien vite de mettre un peu d’humour dans tout ce sérieux.

- Ce n’est pas de l’ego, ma chère, dit le jeune homme en souriant davantage. C’est juste de la clairvoyance. Je suis juste conscient des qualités que je possède, voilà tout ! C'est aussi simple que ça. Si tout le monde était aussi consciente de lui-même que je le suis, crois-moi, il n'y aurait plus aucun problème de confiance en soi ! Et ne me mets pas au défi, Kaustas, tout ça pourrait bien finir par se retourner contre toi… ajouta-t-il en haussant un sourcil moqueur.

Après ça, Lys quitta la piscine et Evan la suivit, après un petit moment, pour se rappeler de la place des choses dans leur monde. Elena, endormie sur son transat, était bien réelle et toujours présente. Le jeune homme lui lança un nouveau regard. Ses cheveux bruns étaient étalés sur sa serviette et elle respirait lentement, dégageant une beauté douce et pourtant très sensuelle. Oui, vraiment, elle était très belle. Evan sourit et reporta son attention sur Lys.

En vrai gentleman, le Serpentard donna sa serviette à son amie et s’installa sur le dernier transat libre pour sécher au soleil, soupirant en s'allongeant à demi, s'appuyant sur ses coudes. Il valait mieux qu’il soit assis pour la discussion qui s’annonçait. Les Mangemorts, le Seigneur des Ténèbres, tout ça… Evan n’avait pas encore de réel avis sur cette question, qu'il devrait pourtant aborder à un moment ou un autre. Il ne parvenait pas à décider si c’était bon ou mauvais, ou juste un milieu entre les deux. Sa mère n’était pas une mauvaise personne, et elle était bien Mangemort. Adrian était certainement l’une des personnes les plus sympathiques qu’il connaissait, et il portait tout de même la marque. Est-ce qu’il fallait forcément être mauvais pour être Mangemort ? Evan n'en était pas convaincu, et il pensait même sérieusement qu'on pourrait, un jour, faire quelque chose de cet ordre un peu étrange et particulièrement sanglant.

En tout cas, quand il voyait la façon dont Lys prenait le sujet à cœur, il n’avait pas envie de s’engager là-dedans. Elle paraissait soudain toute fragile, toute petite, minuscule dans la grande serviette. On aurait dit une petite fée cachée dans ses ailes. A court de mots, le Serpentard ne répondit pas et se contenta de la regarder, le cœur un peu douloureux de la voir se faire tant de soucis pour lui. Et quand elle se mit à pleurer, Evan sentit alors une vague de quelque chose le submerger. Il ne parvenait pas à mettre de mots sur ce qu’il ressentait, mais cela le poussa à se lever et à s’approcher de son amie. Un tas de mots se bousculaient dans sa tête, mais aucun ne semblait assez bien pour être prononcé. Pourtant, Evan devait dire quelque chose.

- Arrête… souffla-t-il alors en prenant Lys dans ses bras, la serrant fort contre lui. Hey, tu me connais. Je suis peut-être un peu con sur les bords, mais bon, quand même. Pleure pas Lys, steuplait... ajouta-t-il en la serrant davantage.

Evan attendit un moment que la jeune femme se calme, en restant juste là, sans rien dire, ses bras fermement serrés autour d’elle. Son coeur battait fort, et il se sentait mal de la voir dans cet état. A ce moment précis, plus que jamais, Evan se rendit compte qu'ils suivaient deux chemins différent. Deux chemins qui se trouvaient pour l'instant côte à côte mais qui semblaient s'éloigner toujours plus. Quand est-ce qu'ils finiraient par se perdre de vue ? Evan sentait sa route prendre un tournant de plus en plus prononcé, mais il ne savait pas s'il devait le suivre. Il ne voulait pas la faire pleurer. C’était une chose qu’il ne supportait pas, ni pour elle ni pour aucune des personnes auxquelles il tenait. Il voulait rendre heureuses toutes les femmes qu’il aimait dans sa vie et qui constituaient la grande majeure partie de sa famille. Voir Lys pleurer… Non, il ne pouvait pas la blesser. Il ne pouvait pas s'éloigner.

- Lys… souffla-t-il au bout d’un moment, heureux que la jeune femme ne puisse pas voir son visage. Je ne veux pas te voir pleurer pour moi. Je ne veux pas te faire souffrir… Tu sais qui je suis, peut-être mieux que personne, et… Par Merlin… Tu sais bien que je ne suis pas ce genre de personne…

Pas encore, souffla une petite voix dans la tête d’Evan. Mais il ne l’entendit pas. L’avenir était encore très loin, à cet instant, et les ombres auraient encore un long chemin à faire avant de les atteindre…

A moins qu’elles ne soient déjà là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 240



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Dim 6 Mai - 22:39



Cette conversation était si légère que Lys en oubliait presque ce monde qui pouvait les séparer. C’était vrai après tout, elle était dans la piscine d’une immense résidence sur une île privée, et tout ceci n’était qu’un manoir pour les vacances. Avant aujourd’hui, la jeune femme ne s’était jamais totalement rendue compte de l’écart qui régnait entre Evan et elle. Les Rosier étaient vraiment l’une des plus grosses puissances de la société sorcière du Royaume-Uni. Pourtant, Evan parvenait à balayer ces différences en un claquement de doigt. Entre ses rires sincères, ses blagues à deux mornilles et ses regards malicieux, il était la clé du sourire de Lys. Elle le regarda d’un œil plein d’amour, amour qu’elle pensait emprunt d’une puissante amitié, et n’acceptait pas qu’au fond d’elle, c’était bien plus que ça.

Elle repoussa doucement la main d’Evan, levant les yeux au ciel avant de sortir de la piscine. Il osait dire qu’il n’avait pas d’ego ? Le Serpentard était sans doute le jeune homme le plus imbus de lui-même de la galaxie. Mais c’était sans doute aussi le plus adorable avec elle, alors il compensait. Lys ne relança pas le débat, même si elle ne pu s’empêcher de lâcher un petit rire. Elle pouvait bien le défier, la jeune femme était persuadée que jamais elle ne pourrait tomber amoureuse de lui. Il était certain qu’on ne puisse faire naître un sentiment déjà existant.

Là, enveloppée dans la serviette d’Evan, elle le fixait assis sur son transat, redoutant sa réponse. Il n’avait pourtant rien d’un Mangemort. Rien d’autre que la famille. C’était un jeune homme plein de vie, libre et bienveillant. Ou n’était-ce qu’une illusion ? Etait-il seulement destiné à reproduire les méfaits et les erreurs de ses aînés ? Evan changerait-il profondément ?

Lys ne pouvait s’y résoudre. Le laisser partir. S’il devenait l’un d’eux, alors ils devraient remettre leur amitié en cause. Le coeur de la jeune femme était si serré en y pensant que les larmes lui coulaient le long des joues. Elle avait beau essayer de les cacher, Evan le remarqua. Il s’approcha, et la prit sans prévenir dans ses bras. Ce n’était pas leur première étreinte, mais celle-ci signifiait beaucoup. Quoi qu’il arrive, il ne la lâcherait pas.

L’adolescente pleurait dans les bras de son ami. Elle pleurait en l’imaginant avec cette marque, ce masque froid et ces vêtements noirs si funestes. Elle pleurait en pensant qu’ils étaient si différents, qu’ils n’avaient pas les mêmes convictions et les mêmes choix. Mais elle pleurait aussi pour ce qu’il lui disait, pour tout ce qu’il ne disait pas.

    ▬ J’ai peur Evan... Sanglota-t-elle, démunie. J’ai peur parce que tu sais ce qui se passera, si tu deviens comme eux.


Elle sera son emprise autour du jeune homme, ses cheveux dégoulinants sur son torse. Si elle le lâchait, elle aurait l’impression de baisser les bras, d’accepter de le laisser partir. Lys savait bien que leurs destins ne se décideraient pas aujourd’hui, mais elle se doutait qu’un jour ou l’autre, ils seraient séparés par leurs idéaux. Cette idée lui était insupportable.

    ▬ Ne me laisse pas, murmura-t-elle dans un souffle.


La jeune Poufsouffle l’avait toujours su, au fond d’elle. Mais à cet instant, elle comprit à quel point Evan était important pour elle. Un instant, elle ressenti cette chaleur dans son ventre, son cœur battant pour lui. Mais presque aussitôt, elle chassa ces sentiments. Elle n’était pas encore prête à l’accepter, c’était trop tôt.

Et pourtant, ils étaient là depuis longtemps.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 170



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Lun 25 Juin - 15:05

Il aurait peut-être été plus simple pour Evan d'être un puriste radical. Après tout, cela aurait facilité beaucoup de choses : il n'aurait sûrement pas été si rebelle envers l'autorité de Chapman, il aurait pu ainsi avoir une bonne place dans la famille, peut-être même être aidé par le vieux. Il aurait également eu des idées arrêtées, ce qui lui aurait permis de mépriser les autres et de ne pas se mélanger à eux. Il aurait considéré Lys comme inférieure dès leur première rencontre et ne se serait jamais arrêté pour l'aider. Il aurait tracé sa route, et il serait peut-être déjà, aujourd'hui, en stage d'apprentissage chez les Mangemorts, il aurait même peut-être déjà la marque. Oui, si Evan avait eu des idées radicales, sa vie aurait été tracée depuis le tout début et tous les problèmes qu'il pouvait avoir maintenant n'auraient jamais existé. Cependant, le jeune homme n'était pas un puriste convaincu. Oui, il voyait bien que sa famille était puissante, et que la grande majorité des familles de sorciers l'étaient aussi. Il voyait bien que, comparés à la famille de Lys, par exemple, ils avaient un autre niveau de vie, qu'ils faisaient partie de la "haute" et qu'il y avait un écart entre eux. Pourtant, il ne parvenait pas à mépriser la jeune femme, et il n'était pas de ceux qui haïssait les nés-moldus. Il ne les portait pas dans son coeur, c'était certain, et il les évitait le plus possible, mais il ne les aurait jamais insultés sans raison, et il aurait encore moins engagé un duel parce qu'ils avaient eu le malheur d'exister. La chasse à l'homme, très peu pour lui.

Et pourtant... Pourtant, il ne pouvait pas nier que la carrière de Mangemort restait dans un coin de sa tête, attendant sagement des conditions plus propices pour s'étendre et contaminer l'esprit du jeune homme. Il avait été honnête envers Lys, car il n'avait pas pu faire autrement, et il lui avait dit qu'il y pensait plus ou moins sérieusement. Est-ce qu'il se rendait compte qu'au moindre pas qu'il ferait dans cette voie-là, il perdrait son amie ? Non, pas réellement. Evan était arrogant, et même s'il surjouait ce trait de caractère la plupart du temps, c'était un fait qu'on ne pouvait nier. Il était encore sûr que même s'il devenait Mangemort, cela ne mettrait pas un terme à son amitié avec la jeune femme, qu'il ne la perdrait pas, quoi qu'il arrive, qu'il parviendrait toujours à lui faire comprendre. Il essayait de visualiser un avenir où il portait la marque et où Lys n'était pas là, mais il trouvait toujours des excuses, des prétextes pour qu'elle reste à ses côté, quoi qu'il puisse se passer. Il était intimement persuadé qu'il saurait la garder près de lui. Il ne mesurait pas clairement tous les enjeux que cela impliquait car, si Evan était arrogant, il avait également une grande tendance à ne rien prendre au sérieux. C'était ce qui faisait son charme, pour l'instant : un beau gars, toujours souriant, plein de vie, qui donnait l'impression de n'avoir jamais de problèmes et qui, en plus, avait la situation qui allait avec sa vie de rêve. Mais dans quelques années ? Quand les choix de sa vie deviendraient plus lourds, plus importants, toujours plus conséquents ? Il ne pourrait plus jouer les gamins, il faudrait bien voir la réalité en face. J'ai encore le temps, se disait Evan à chaque fois qu'une telle pensée se présentait à lui.

Mais voilà, le temps passait très vite. Il avait maintenant dix-huit ans. Dans quelques mois, il en aurait dix-neuf. Il allait devoir se décider très vite sur la marche à suivre, et également sur l'homme qu'il voudrait être. Là, tout de suite, avec Lys dans ses bras, il se voyait peut-être directeur d'une entreprise très connue mondialement, quelque chose dans la recherche, peut-être, ou alors un poste bien placé au Ministère, assez loin de Chapman pour qu'il n'ait pas à subir son influence, quelque chose dans les affaires étrangères. Il ne se voyait pas Mangemort, mais il se voyait puissant. Et puis, plus il y pensait, plus il se disait qu'il n'y avait rien de si mauvais dans la carrière de Mangemort, que sa mère et Adrian en étaient bien, eux, et qu'ils n'étaient pas devenus des fous sanguinaires pour autant. Son cousin semblait même être amis avec la marraine de Lys, alors qu'est-ce qui l'empêcherait, lui, de suivre le même chemin sans pour autant perdre tout ce qu'il avait ?

Et pourtant, malgré tout, il sentait que quelque chose se briserait s'il empruntait cette voie. Il pensait pouvoir le dépasser, rendre cela insignifiant pour lui et pour Lys, mais il y avait toujours cette petite anxiété au fond de lui, cette pointe de peur dans le fond de son coeur quand il y pensait. La jeune femme comptait bien plus pour lui qu'il ne s'en rendait compte lui même. En la sentant, là, en train de frémir dans ses bras, serrée contre lui et pleurant sur son épaule, le jeune homme avait envie de devenir le meilleur homme du monde. Et pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'il désirait également le pouvoir que pouvait lui accorder le statut de Mangemort. Dans quelques années, cette police prendrait encore plus d'ampleur, et elle serait encore davantage valorisée qu'elle ne l'était maintenant. C'était dans des entreprises montantes comme celle-là qu'Evan devait se lancer pour réussir... Mais il devait aussi y avoir autre chose, il ne devait pas se limiter à ce choix. Il ne pouvait pas prendre le risque de décevoir Lys. Et puis, de toute façon, il ne savait pas encore quel choix faire, sur quoi le portait le plus son coeur et son ambition. Il avait encore le temps...

- Lys... soupira le jeune homme en écoutant la jeune femme. Arrête de pleurer. Tous les Mangemorts ne sont pas des monstres... Y'a des tarés partout, faut pas s'arrêter à eux... Et puis - hé, regarde-moi, ajouta-t-il en lui faisant relever la tête - tu penses vraiment que je pourrais faire partie de ces quelques psychopathes sanguinaires qui lancent des chasses à l'homme ? Arrête de t'inquiéter pour moi, je sais ce que je fais...

Il ne voulut pas argumenter davantage sur les côtés positifs du métier de Mangemort. Il gardait ça pour lui, pour l'instant. Il aurait largement le temps d'y revenir plus tard, peut-être, un jour, s'il se décidait finalement à rejoindre leurs rangs et à accepter la marque. Ce n'était pas une fatalité, il avait encore tellement de choses à voir et à expérimenter avant de décider de la route qu'il allait prendre. Et puis, rien n'était réversible, il ne pensait pas qu'il y avait de choix définitifs.

- Je ne te laisserais jamais tomber, affirma-t-il en souriant. C'est promis, Lys. Tu sais que je serais toujours là pour toi, quoi qu'il arrive, et tu sais aussi que je fais tout pour tenir mes promesses.

On aurait dit un serment d'enfant. Une promesse d'être "amis pour la vie". Mais c'était un peu ça, au final. Ils y croyaient très fort en cet instant, et c'était le plus important. Ce petit moment qu'ils passaient, hors du temps, avait son importance dans leur avenir. Ils se souviendraient, plus tard, après quelques années, de ce moment au bord de l'eau, de cette promesse de toujours être là l'un pour l'autre. C'était ce point d'ancrage qui, peut-être, leur permettrait de toujours conserver ce lien, d'être toujours liés par le fil du destin. Si jamais ils s'éloignaient l'un de l'autre, c'était peut-être ce souvenir qui changerait la donne, qui ramèneraient les choses à ce qu'elles devaient être. C'était un moment à ne pas négliger, et Evan observa Lys sans rien dire pendant plusieurs longues secondes, essayant de se souvenir du maximum de détails. Puis, finalement, la magie retomba doucement, le soleil se couchant petit à petit sur la piscine. Alors le jeune homme embrassa doucement le front de son amie et se recula en lui faisant un clin d'oeil.

- Je pense qu'il est temps de mettre un terme à la séquence émotion, qu'en dis-tu ? Nous avons bien assez d'une vie pour y penser, il vaudrait mieux profiter de l'instant, non ? Tu as faim ? demanda-t-il ensuite. Personnellement, je ne dirais pas non à quelque chose à grignoter.

Il se tourna ensuite et appela le majordome pour qu'il leur apporte quelque chose. En s'éloignant de Lys, le jeune homme sentit comme un froid le gagner, comme si, avec Lys dans ses bras, il avait été protégé de tout ce qui l'entourait. Leur discussion repassa une nouvelle fois dans sa tête et Evan refusa de s'y attarder davantage. Plus il pensait, plus il avait l'impression de se tromper...

Car, bien malgré lui, il ne pouvait pas rayer définitivement ce chemin que Lys trouvait si sombre de son esprit.

C'était à croire que, malgré toute sa bonne volonté, il était déjà marqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 240



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Dim 29 Juil - 1:50



Elle n’aurait jamais dû aborder le sujet. Ça aurait été mieux pour eux deux si elle avait sut tenir sa langue. Pas de larmes, pas de peine, pas de coups dans le cœur. Mais Achlys aurait continué à craindre. Même après en avoir parlé à Evan, elle avait encore peur. Parce qu’au final il n’avait pas eu la réponse qu’elle espérait, elle n’était pas certaine qu’il ne finirait pas mal. Mais au moins à présent, il savait ce que Lys ressentait à ce propos. Ça lui avait fait du mal d’en parler et d’écouter sa réponse, mais il fallait qu’elle lâche ce qu’elle avait sur le cœur.

Evan en Mangemort, cela faisait des mois que Lys y pensait. Elle n’avait encore jamais osé aborder le sujet. Mais elle avait dû se rendre à l’évidence, ce destin pendait au nez d’Evan. La quasi totalité de sa famille était Mangemort, et son éducation puriste et conservatrice le menait vers cette carrière. Même si Evan était un peu le rebelle de sa famille, elle se doutait qu’il n’y échapperait pas pour autant. Alors elle avait commencé à avoir peur. Peur pour lui, les risques que ça engendrait. Peur pour ce qu’il pourrait devenir, il se perdrait lui-même. Mais surtout peur pour eux, peur de perdre son meilleur ami, peur de lui. Et le fait d’aborder le sujet avec lui la terrifiait. Mais ici, dans cette ambiance estivale et décomplexée, elle s’était suffisamment sentie en sécurité pour lancer le sujet. Au moins maintenant, elle avait un semblant de réponse. Elle savait à présent qu’elle comptait quand même un peu pour lui, ce qui ne manquait pas de lui réchauffer le cœur.

    ▬ Tu n’es pas un psychopathe sanguinaire Evan, ça je le sais, dit-elle dans un hoquet, la tête levée vers lui. Mais il n’empêche que si tu t’engages dans cette voie, tu seras sous les ordres de Tu-sais-qui, et d’une certaine manière… Tu seras d’accord avec lui. Ça, ça me tue.


Lys baissa de nouveau la tête et sécha ses larmes du revers de la main. Elle ne voulait plus en parler pour le moment, c’était assez douloureux comme ça. Maintenant qu’Evan savait se qu’elle avait sur le cœur, il prendrait sa décision en connaissance de cause le moment venu. Elle s’éloigna légèrement de lui, mais fit glisser sa main dans la sienne, gardant toujours le contact. La paume chaude du garçon contre la sienne continuait de la rassurer. Elle releva les yeux vers lui, scellant leur regard comme leur promesse.

    ▬ Alors je t’accorde ma confiance Evan. Je te la donne, ne la brise jamais. Et tant que tu l’a, je serais là pour toi. Je te le promets.


Elle lui fit un fin sourire, ses joues encore rouges et ses yeux larmoyants. A présent, elle se remettait à lui. Ils restèrent à s’observer un court instant, avec qu’Evan ne lui fasse un baiser sur le front et ne s’éloigne. Lâchant la main du jeune homme, Lys frissonna, soudain prise d’un frisson, et soupçonna un courant d’air, bien qu’il ne semblait avoir aucune brise.

    ▬ Je meurs de faim, acquiesça-t-elle, essayant de retrouver son enthousiasme. Que dis tu d’une bonne glace ?


Là dessus, elle redevint celle qu’elle était, rayant ce moment de son esprit, pour le moment. Mais elle ne pourrait jamais l’oublier. Elle avait donné son entière confiance à Evan, et plus encore.

Le chemin sinueux qui se dessinait devant eux les mettrait pourtant à rude épreuve. Restait-il à savoir si leur amitié était assez forte pour la supporter.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan

Revenir en haut Aller en bas

Pool party || Lys et Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde :: Demeures
-