POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Pool party || Lys et Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Lun 11 Sep - 9:08



Evan était toujours le même, malgré leurs désaccords. Sa réponse fit sourire Lys, heureuse de retrouver son précieux ami. Si elle n’aimait pas se mettre à dos les gens, c’était encore plus vrai pour son meilleur ami. La blonde ne voulait laisser personne se mettre entre eux, que ce soit leur propre bêtise ou la première pouf qu’Evan choisirait comme petite amie.

Après le magnifique plongeon de Nancy dans la piscine, ce fut à Evan d’être envoyé sous l’eau. Heureusement pour eux, Lys n’avait pas remarqué la gêne de son ami lorsqu’elle avait retiré sa robe, s’en serait suivit trop de questions qui n’avaient pas lieu d’être. L’ayant rejoint à l’eau, elle lui fit un immense sourire qui n’avait plus rien d’innocent.

    ▬ Je te connais vil serpent, je me méfierais de toi jusqu’à ton dernier souffle, dit-elle malicieusement.


Là dessus, Lys observa Nancy se venger d’Adrian, et plus elle écoutait cette femme, plus la blonde se disait qu’elle n’avait rien de sympathique. Ses faits et gestes n’étaient que mesquineries dissimulées sous un sourire trop blanc. Le genre de personne qui agaçaient Achlys. Et étrangement, elle avait ressenti cette même impression avec Elena, la première fois qu’elle l’avait vu. Elle espérait se tromper. De la même manière qu’elle espérait se tromper en voyant la marque d’Adrian. C’était un Mangemort, mais il n’avait pas l’air si terrible, sans doute devait-elle attendre avant de juger. Pourtant, le tatouage ne fit que la mettre mal à l’aise, et c’est avec difficulté qu’elle le lâcha des yeux, sous le regard courroucé de Juliet.

Tandis qu’Elena revenait vers eux et que Lys avait rejoint les adultes, elle ne pu s’empêcher de l’observer du coin de l’œil, n’écoutant plus la discussion venimeuse entre Juliet et Nancy. Bien sûr qu’elle était belle, et Evan ne se retenait pas de le lui faire remarquer. D’un point de vue neutre, Lys aurait pu dire qu’ils étaient mignons ensemble. Que ce soit pour toutes leurs ressemblances ou leur comportement envers l’autre. Ils ressemblaient même plus à un couple qu’elle ne pouvait l’être avec Thorolf. Peut être était-ce de là que provenaient ses ressentiments, une sorte de jalousie envers leur couple trop idéal.

Achlys préféra cesser d’y penser, laissant Elena s’installer loin d’eux sur son transat. De leur côté, les adultes aussi s’agitaient, Adrian les délaissant en bougonnant, Juliet ne tardant pas à partir à sa suite. Satisfaite de se retrouver entre jeunes, Lys fixa un moment Nancy, s’attendant à ce qu’elle les rejoigne pour jouer à la langue de vipère. Mais à son grand désespoir, celle-ci était bien mieux à se dorer la pilule au bord de la piscine. Ils étaient maintenant accompagnés de la reine des pimbêches et de sa copie conforme en plus petite. Au moins, Evan et Lys avaient un peu de calme dans la piscine.

Délaissant les deux jeunes femmes à leur lecture, Achlys rejoignit son ami, bien contente de pouvoir discuter avec lui sans interférence.

    ▬ T’as au moins l’air d’être heureux, avec elle, fit-elle en désignant Elena du menton, d’une voix un peu morne. T’es amoureux ?


Lys n’était pas certaine de vouloir le savoir. Si Evan était du genre à aimer des filles comme Elena, alors elle se dirait que leur amitié n’était basée sur rien, qu’elle était bancale. Lys et Elena n’avaient rien à voir, Evan ne pouvait pas se balancer entre deux opposés. Achlys avait beau connaître son ami, elle voulait comprendre où il se situait, à quel point il était un Serpentard, et s’il ressemblait plus à la perfidie d’Elena ou à la bienveillance de Lys.

    ▬ En tout cas, on ne peut pas lui retirer le fait d’être jolie.


Lys se sentait totalement écrasée.
© Imaginary pour Epicode

HRP:
 

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 165



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Mer 25 Oct - 16:11

Des petites amies, Evan en avait eu un paquet, toutes Sang-Pures. Mais elles ne duraient jamais bien longtemps. Le Serpentard n’était jamais tombé amoureux. C’était, tout au plus, un grand intérêt, un affection particulière, mais pas de l’amour véritable. Il sortait avec une fille, et quand elle ne l’intéressait plus, il s’en allait, s’était aussi simple que ça. Pourquoi rester ave une personne qui ne nous intéresse même plus un minimum ? Evan trouvait ça stupide, et il ne s’embarrassait pas de sentiments inutiles quand il devait demander aux charmantes demoiselles d’aller voir ailleurs s’il y était. Bien sûr, il y mettait quand même les formes, mais il ne se morfondait pas ensuite d’avoir été un monstre sans cœur. C’était bon pour ceux qui faisaient dans le sentimentalisme, ça, pas pour lui. Il visait plus haut.

Avec Elena, c’était un intérêt sans cesse renouvelé, car la jeune femme était loin d’être idiote, et, mieux, elle mettait cette intelligence au service de son ambition. Rien ne plaisait plus à Evan que l’ambition, tant qu’elle restait sous son contrôle. Et, pour l’instant, c’était le cas.

La seule autre personne dont Evan ne se lassait pas, c’était Lys. Elle, c'était différent, bien sûr. C'était sa meilleure amie, est-ce qu'on pouvait vraiment se lasser d'une personne qu'on connaissait aussi bien et depuis si longtemps ? Bon, certes, ils ne se coannaissaient que depuis quatre ans désormais, mais c'était déjà beaucoup, surtout sachant à quel point ils avaient caché leur amitié. Evan savait tout de son amie, ou presque : c'était noral qu'ils conservent certaines choses pour eux, et, même ça, ça ne dérangeait pas le jeune homme - dans la limite du raisonnable, bien entendu. Oui, Lys était décidément une des personnes dont Evan ne se lassait pas.

Enfin, il la préférait quand même quand elle ne lui posait pas des questions du genre de celle qu’elle venait de lui poser.

Ecarquillant légèrement les yeux, Evan tourna la tête vers la jeune femme, un sourcil haussé, l’air étonné.

- Amoureux ? répéta-t-il, suffisamment doucement pour n’être entendu que de son amie. Non, je ne le suis pas. Oui, oui, je sais ce que tu vas dire, c’est mal, je vais la faire souffrir, blablabla, soupira Evan. Mais je pense qu’elle le sait. En fait, on est sous le charme du charisme de l’autre, mais de là à dire qu’on s’aime, il y a un monde. J’aime sa soif de progrès et de reconnaissance, et elle aime sans doute mon je-m’en-foutisme et mon envie de liberté. Je pense. En tout cas, ça marche, donc ça me va.

Il n’y avait vraiment qu’à Lys qu’il pouvait parler de choses comme ça. Est-ce qu’il aurait parlé comme ça à Thorolf ? Non, il ne l’aurait pas fait, sûrement parce que son cousin n’aurait jamais posé le sujet sur le tapis, déjà, et parce qu’il ne l’y aurait pas mis non plus. Avec Alice ? Non plus, il aurait évité le sujet, l’aurait contourné plus ou moins habilement. Achlys était la seule à qui il se confiait à ce point, et ce n’était peut-être pas une bonne nouvelle pour la jeune femme.

- Non, c’est sûr, Elena est très belle… Mais, pourquoi toutes ces questions, ces remarques ? demanda soudain le jeune homme, sourcils froncés, intrigué. Je te pose la question sans reproches, hein, j’aimerais juste savoir : pourquoi ma relation avec Elena te… révolte à ce point ? On en a parlé vite fait, mais... La seule chose que tu m'ais vraiment dite, c'est "je peux pas la voir". C'est un peu léger, non ? demanda-t-il, sourire en coin à l'appuit.

Parfois, il aurait mieux valu qu'Evan tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Mer 25 Oct - 23:37



Lys débutait totalement dans toutes ces histoires d’amour. Elle n’était même pas certaine de savoir le reconnaître, ce sentiment d’amour. Elle en avait pourtant entendu parler de nombreuses fois. Que ce soit dans les livres, où la héroïne qui s’éprenait du héros avait toujours cette sensation dans son ventre, comme des milliers de papillons. Lys trouvait l’image étrange, comme tout ceci devait être désagréable, imaginer un paquet d’insectes dans son estomac lui donnait envie de vomir. Parfois, quand elle écoutait les contes d’amour à la radio, le sorcier était prêt à transgresser toutes les règles de la magie pour sa dulcinée, ce que Lys trouvait aberrant. L’amour rendait-il idiot à ce point ? Même lorsqu’elle regardait les films moldus à l’eau de rose, le couple à l’écran parvenait à surmonter toutes les épreuves, car leur amour était plus fort que tout le reste. Alors oui, dans l’idée, le grand amour pouvait faire rêver Achlys. Mais elle ne savait pas comment le reconnaître, si elle le ressentait ou si ça lui était toujours passé au dessus de la tête. Même aujourd’hui, alors qu’elle avait son premier petit ami, elle n’était certaine de rien. Elle se savait attachée à Thorolf, mais de là à ressentir de l’amour ? Devait-elle avoir honte de ne pas être amoureuse de son petit ami, si ce n’était pas le cas ? Et si elle n’arrivait pas à l’aimer, avait-elle un problème ? Aimerait-elle un jour ? Toutes ces questions, aussi idiotes soient-elles, semblaient importantes pour l’adolescente. Si elle n’avait que faire de cette problématique il y a plusieurs mois, elle prenait à présent le problème à cœur. Et le seul à qui elle se confiait toujours auparavant était face à elle aujourd’hui, pourtant elle ne se sentait pas de lui parler de ses petits traquas. Que ce passait-il à la fin entre Evan et elle ?

Depuis quelques temps, c’est comme si quelque chose avait changé, entre eux deux. Ils étaient toujours meilleurs amis, et ça, Lys espérait que cela ne changerait jamais. Mais elle n’arrivait pas à comprendre ce qui leur arrivait. C’était comme si elle ne pouvait plus tout lui dire, comme si elle le voyait autrement. Peut être se rendait-elle compte qu’ils étaient diamétralement opposés, ou alors changeait-elle en grandissant. Ou peut être, mais ça elle ne s’en rendait pas compte, elle le voyait comme un homme à présent, et pas juste comme un pote sans aucune autre particularité, comme le fait d’être un garçon. La différence du genre avait été si peu importante pour Lys auparavant. Mais elle grandissait, et tout changeait.

Malgré tout, elle ne voulait pour rien au monde gâcher leur amitié. Voilà pourquoi elle voulait s’intéresser à sa vie, même si cela impliquait la détestable Elena. Et peut être, plus ou moins subtilement, apprendrait-elle par ce biais les choses de l’amour.

Mais la réponse d’Evan ne l’éclaira pas. Il n’était pas amoureux, il ne pourrait pas l’aider à savoir si elle l’était elle-même de Thorolf. Et jamais elle ne lui demanderait directement, il s’agissait tout de même de son cousin. Ils n’en avaient d’ailleurs jamais réellement parlé, comment prenait-il leur relation ? Lys espérait que cela ne le dérangeait pas, elle en serait affreusement gênée dans le cas contraire.

    ▬ Je ne te juge pas là dessus, Evan. Tu choisis encore avec qui tu sors et pourquoi, je ne suis personne pour te dire comment choisir tes petites amies. Tant que tu es bien comme ça, alors le reste... répondit-elle en haussant les épaules, les yeux baissés de gêne.


Même si elle avait l’impression qu’elle était rassurée et qu’un poids lui était ôté de savoir qu’il n’était pas amoureux, elle savait qu’elle n’aurait rien eu à dire s’il avait été fou d’Elena. Serrer les dents et être heureuse pour lui, c’était ce qui aurait compté. Il était hors de question qu’elle recommence son manège de l’autre fois, elle accepterait tous les choix sentimentaux de son meilleur ami. Mais Evan était un fouineur, et il cherchait à comprendre ce qui piquait Lys. Mauvaise idée ?

    ▬ Je croyais que nous ne devions plus en parler ? ronchonna-t-elle. Je m’intéresse à ton bien-être, voilà tout. Ce n’est pas le rôle d’une meilleure amie ? Et le sujet Elena est clôt.


Elle avait tranché, mais elle voulait être claire. Elle ne voulait en aucun cas reparler de toute cette histoire. Elle n’aimait pas Elena, Evan le savait, mais il n’avait pas besoin de comprendre plus. De toute manière, elle ne saurait pas lui donner plus d’explications. Et à la fin, il ne voulait pas lâcher un peu l’affaire ?

Achlys souffla, préférant passer rapidement à autre chose. Juliet et Adrian étaient partis depuis un moment, mais Nancy et Elena étaient toujours dans le coin, bien qu’elles ne semblaient pas occupées par leur conversation. Et là dessus, Lys pouvait remercier Elena de ne pas se mettre entre elle et Evan. Elle n’était peut être pas si terrible.

    ▬ Bon alors, c’est dans ce style de vie que tu as grandit ? J’admets que c’est très différent de tout ce que j’ai toujours connu. On est quand même pas les mêmes, tous les deux. Je ne sais pas comment on a pu devenir ami. Enfin, te méprends pas, je ne regretterais jamais d’être ton amie, mais il suffit de voir, elle désigna le manoir. C’est juste une maison de vacances ! Je ne pourrais jamais m’offrir une chambre d’hôtel équivalente à tout ce luxe, et toi t’as carrément un manoir. C’est dingue ! Et… J’avoue que c’est peut être même... beaucoup pour moi.


Elle s’approcha du bord de la piscine, et s’assit sur le bord. Ses jambes se balançant dans l’eau, elle releva les yeux au bout d’un moment, observant son ami avec profondeur, prenant le sujet très au sérieux.

    ▬ Je sais que je te l’ai déjà dit mais… Ça me touche beaucoup, cette invitation. Je me rends compte que… Je compte quand même un peu, pour toi. Elle rebaissa les yeux, fixant un point pour essayer de se donner de la contenance, mais se mit tout de même à cafouiller. Alors… Euh, ben… Merci. Enfin, d’être là, tu sais.


Elle n’était pas sentimentale ? Si, mais elle ne se rendait seulement pas compte que c’était avec Evan, et seulement Evan qu’elle l’était.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 165



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Ven 17 Nov - 19:11

Evan était quelqu'un de très protecteur avec les gens qu'il aimait. Le jeune homme avait le sens de la famille et était toujours présent pour eux quand ils en avaient besoin. Il protégeait tellement sa famille qu'il en devenait même étouffant, sans qu'il ne s'en rende réellement compte. Avec Thorolf, avec Alice, même avec sa mère, aussi. Il était toujours là, s'inquiétait pour eux, veillait sur eux, cherchait toujours à les faire aller mieux, très maladroitement, à sa manière, mais c'était les moments où Evan était le plus sincère. C'était étrange de voir qu'un personnage aussi imbu de lui-même puisse être aussi dévoué à sa famille, à d'autres personnes que lui. Mais reconnaître ses talents, et aimer sa famille étaient deux choses radicalement différentes, n'est-ce pas ? Alors Evan était parfois un peu étouffant. Et il n'y avait qu'une autre personne qui bénéficiait de ce traitement privilégié, en dehors des membres de sa famille : c'était Lys. C'était étrange de voir à quel point Evan s'était attaché à la jeune femme, en à peine trois ans. Il n'aimait pas la savoir dans une quelconque situation problématique, et tout ça correspondait parfaitement au jour de leur rencontre, n'est-ce pas ? Depuis ce jour, il s'était passé tellement de choses... Le Serpentard ne l'avait jamais réellement dit, mas Lys comptait énormément pour lui, au même niveau qu'Alice. Evan aimait Lys bien plus que ce que cette dernière pouvait le supposer, et bien plus qu'il ne le supposait lui-même.

Sa question sur Elena l'étonna légèrement, mais il répondit avec naturel. Non, il n'était pas amoureux. Elena était une fille formidable et qui irait très loin, mais Evan ne l'aimait pas comme Lys l'entendait. Non, il n'était certainement pas amoureux. Enfin, qui était-il pour affirmer ça ? Il n'était jamais tombé amoureux. Toutes ses anciennes petites amies avaient au moins une chose en commun, en plus d'être de très jolies filles : elles avaient toutes finis par le lasser. Jouer au petit copain dévoué un temps, d'accord. Découvrir l'autre, apprendre à la connaître, ok. Mais Evan se rendait toujours compte que les autres filles étaient fades. Il leur manquait toujours un petit quelque chose qui faisait qu'Evan se lassait d'elle. C'était comme ça, il n'était jamais tombé amoureux, et ça lui allait plutôt bien, en fait. Il n'était certainement pas prêt à s'engager dans quelque chose de sérieux. C'était peut-être bête à dire, mais l'exemple du mariage de ses parents l'avait vacciné à vie des relations trop sérieuses, et encore plus des mariages...

- De toute façon, souffla Evan, cette histoire se finira à un moment ou à un autre. Je ne compte pas faire ma vie avec, hein. Le mariage, tout ça, la famille, les gosses… Très peu pour moi, quand on voit ce que ça donne… Mais c'est vrai, pour l'instant, je suis bien avec elle.

Enfin, c'était quand même étrange toutes ces questions. Evan était un Serpentard, on ne pouvait pas rouler un roublard comme lui sans qu'il ne sente les choses venir. Alors il avait demandé à Lys pourquoi elle demandait tout ça, qu'est-ce qui se passait vraiment. Il voulait savoir ce qui la gênait tellement. Elle avait déjà été au courant pour certaines autres petites amies d'Evan, et elle ne l'avait jamais aussi mal pris. Enfin, il fallait dire aussi qu'elle n'avait jamais rencontré les autres, et qu'elle avait toujours été mise au courant avant par Evan. Mais le Serpentard trouvait tout de même sa réaction disproportionné. C'était d'ailleurs pour ça qu'il avait bu et qu'il s'était retrouvé à faire un strip-tease en plein milieu d'un restaurant…

- Ok, ok, déclara Evan en riant légèrement devant la moue de Lys. Très bien, puisque Madame l'a décidé ainsi… De toute façon, si tu décides de vraiment m'en parler, tu sauras où me trouver, n'est-ce pas ?

Evan éclaboussa légèrement Lys et se recula en riant, avant de nager un peu dans la piscine. Il fit quelques longueurs, histoire de se dégourdir les muscles et de se rafraîchir : le soleil tapait fort. Les cheveux trempés et un peu plus frais, Evan finit par revenir vers son amie. Elena semblait s'être endormie, il ne voulait pas la déranger, et Nancy… Eh bien Nancy, il s'en fichait royalement.

- Eh oui, c'est là-dedans que j'ai grandit, répondit Evan. Enfin, ce n'est pas si exceptionnel, ce n'est qu'une maison de vacance. Bon, ok, c'est une île privatisée, mais quand on voit les emplois qu'on tenu mes ancêtres, c'est clair qu'ils ont eu largement assez de quoi acheter tout ça. Et, oui, on est très différents, ajouta-t-il en haussant un sourcil amusé. Mais on dit bien que « les opposés s'attirent », non ? Et puis, arrête de te prendre la tête. Ce luxe, tu le mériterais, et tu pourrais l'avoir que ça ne changerait rien à notre relation. C'est juste une maison, y'a plus intéressant, non ? Ce que je peux dire, en tout cas, c'est que, non, ce n'est pas trop pour toi. Tu es parfaitement à ta place ici, et ça me fait plaisir que tu sois venue…

Evan avait dit les derniers mots sans regarder Lys. Il n'était pas très doué pour tout ce qui était déballage de sentiments, même s'il faisait souvent le malin. C'était peut-être pour ça qu'il avait tant de facilité avec les filles : il n'avait pas de réels sentiments, alors ce n'était pas compliqué de jouer le jeu. C'était différent quand il devait se dévoiler pleinement.

Lys sortit de l'eau, et s'assit au bord de la piscine. Evan se décolla du bord et se plaça devant elle, juste là où il avait assez pieds pour que le haut de son torse sorte de l'eau. Il la vit le regarder avec intensité, l'air presque solennel, et se demanda un instant ce qu'elle allait lui dire, avant de sourire en l'entendant parler. Lys était vraiment quelqu'un qu'il aimait beaucoup, et qui parvenait à le toucher à chaque fois.

- Hey… Arrête de me remercier. C'est qu'un week-end dans une maison de vacance, c'est pas comme si je décidais de t'emmener aux Bahamas pour un mois, hein, déclara-t-il en riant légèrement, ne pouvant tout de même s'empêcher de penser que ce serait chouette comme idée. Et tu sais pertinemment que tu comptes pour moi, ajouta-t-il en rougissant à peine. Allez, arrête de faire ta sentimentale, tu vas me faire pleurer. Viens là.

Soudain, Evan tira Lys dans l'eau et la prit dans ses bras. Un sourire étira ses lèvres, et il se sentit bien, tout d'un coup. Ce n'était pas souvent qu'il se montrait aussi démonstratif, alors autant que Lys en profite. Surtout que, bon, il y avait quand même Elena à quelques mètres d'eux, cette étreinte ne devait pas s'éterniser si Evan ne voulait pas se retrouver à devoir rendre des comptes qui n'existaient pas.

- Allez, profitons du reste de notre après-midi, déclara-t-il au bout d'un moment. Et, pour commencer…

Et, d'un coup, Evan faucha les jambes de Lys et la fit basculer dans l'eau en la tenant fermement par les épaules.

VENGEANCE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Mar 2 Jan - 23:16



Elle aimait les gens, c’était indéniable. Lys n’avait aucun mal à se faire de nouveaux amis et à aller vers les autres. Elle n’avait même pas beaucoup d’ennemis, il fallait vraiment être un abruti finit pour qu’elle ne vous supporte pas, et même Evan n’atteignait pas ce niveau. Hormis quelques idiots de sa classe, elle appréciait tout le monde. Il y avait cependant Elena, avec laquelle Achlys se comportait de façon différente, sans qu’elle ne comprenne réellement pourquoi. Parce qu’elle le reconnaissait, c’était elle qui avait ouvert les hostilités, et pas la petite amie de Evan. Et si Lys s’en voulait de son comportement, cela ne lui retirait pas ses sentiments. Elena était la seule personne que Lys détestait sans raison. Mais elle ne voulait pas que cela blesse son meilleur ami, aussi devait-elle prendre sur elle à chaque fois qu’il l’évoquait, qu’il la regardait ou même l’embrassait. Elle devait refouler cette douleur qui émergeait au creux de son estomac dès qu’elle les voyait se cajoler, ou se regard noir dès qu’Elena s’approchait d’Evan. Plus elle y pensait, plus Lys se demandait si elle ne voulait finalement garder Evan que pour elle-même, et elle trouvait ça absurde. Il avait bien droit de faire sa vie, qui était-elle pour lui interdire de voir d’autres femmes ? Elle n’était et ne serait jamais sa petite amie, cette simple pensée semblait plus bête que tout ce qu’elle avait pu penser jusqu’alors du Serpentard. Lui et elle, ensemble ? Jamais !

Mais d’un seul coup, c’était comme si Evan lui enlevait toute une fourmilière de l’estomac. Lui et Elena, ce n’était pas pour la vie. Lys n’aurait alors à la supporter qu’un temps, et être heureuse pour lui en attendant. Oui, sachant ceci, ce serait sans doute plus simple à vivre, mais pas plus simple à comprendre. Pourtant, elle n’était pas entièrement en accord avec ce qu’il disait. Lys ne crachait pas sur le mariage et sur la famille comme il le faisait. Elle savait bien qu’ils venaient d’un monde différent, et qu’il n’était pas né d’une union faite d’amour, mais elle avait de la peine de le voir réagir. Peut être était-elle trop rêveuse à penser qu’un prince charmant pouvait exister, mais pour elle, le vrai amour existait.

    ▬ Je ne suis pas du même avis que toi là dessus. Tu ne voudras jamais te marier, jamais avoir des enfants avec la femme que tu aimes ? Je veux dire, je sais que toi et moi n’avons pas d’exemple du couple parfait, entre tes parents qui ne s’aiment pas et ma mère qui n’a jamais su rester avec un seul homme, mais moi j’y crois, dit-elle d’un air rêveur, le regard porté au loin. Quand je trouverais la personne pour qui je serais prête à tout, que j’aimerais plus que ma propre vie, alors je sais que je voudrais créer quelque chose avec lui. Le mariage, ce n’est au final qu’un petit bout de papier et des bagues qui valent bien trop chères, mais c’est pas des paroles en l’air. Un enfant, ce serait une part de nous deux, c’est offrir la vie et créer ensemble. Et si j’aime cette personne, c’est tout ce que je voudrais, avancer ensemble...


Elle se tut soudainement, sentant qu’elle parlait trop et divaguait. C’était plus fort qu’elle, Lys était pleine de bons sentiments, peut être un peu de naïveté. La vie n’était pas toujours aussi idéale qu’elle l’imaginait, et sans doute s’en rendait-elle compte au fond d’elle. Mais la jeune femme ne voulait pas cesser un jour de rêver. Elle se racla la gorge, espérant passer à autre chose rapidement. Elle savait bien qu’Evan et elle avaient un avis très opposé sur la question, aussi ne voulait-elle pas le bassiner avec ses croyances. Elle lui fit un sourire en coin timide et haussa les épaules, flattée.

    ▬ Ouais t’inquiète, j’sais que tu m’écoutes toujours,souffla-t-elle en baissant les yeux. Tu m’as déjà prouvé plusieurs fois que t’étais un véritable ami.


Il l’éclaboussa avant de s’éloigner, empêchant Lys de répliquer. Elle se contenta de l’observer avec un air amusé et un regard lointain. Décidément, ils en disaient beaucoup aujourd’hui, plus qu’ils ne s’en étaient jamais dit. Lys et Evan n’étaient pas forcément démonstratifs l’un envers l’autre, au début. Il fallait les voir maintenant, prêts à beaucoup pour faire comprendre à l’autre à quel point leur amitié était importante. Et quoi qu’ils en disent, leurs disputes étaient une manière comme une autre de se le prouver.

Lys reporta son regard vers la maison, rattrapant Evan dans la piscine en quelques brasses. Il pouvait en dire ce qu’il voulait, elle ne voudrait jamais vivre dans un tel endroit. Très beau, très grand, très chic et tout ce qu’il fallait, mais trop tape à l’œil pour elle.

    ▬ Arrête joli cœur, je vais rougir, fit-elle en lui donnant un coup de coude amusé. N’en fais pas trop ou je vais plus me sentir, et tu veux pas voir ça hein ?


Elle eu un petit rire, appréciant le tournant de la conversation plus qu’elle ne se l’admettait. Elle finit par s’asseoir sur les bords de la piscine, fixant intensément Evan qui la rejoignait, sans vraiment s’en rendre compte. Quand était-ce la dernière fois, qu’il s’était ouvert à elle ainsi ? Lys avait l’impression que c’était la première fois qu’il lui montrait autant qu’elle l’appréciait. Et plus elle y pensait, plus son cœur cognait sa poitrine. Elle baissa alors aussitôt les yeux, soudainement gênée par cette ambiance. Tout ça devenait trop étrange.

    ▬ Ben à mon avis, tu devrais, se mit-elle à le charrier. Tu pourrais au moins emmener ta meilleure amie là-bas, ce serait la moindre des choses !


Elle n’eut pas le temps de plaisanter plus car Evan l’attira vers lui pour l’enlacer. Les yeux globuleux et le souffle coupé de stupéfaction, Lys ne lui rendit pas immédiatement son étreinte, trop surprise. Puis, petit à petit, elle se relâcha et le serra dans ses bras. Ils avaient souvent eu l’occasion de se faire des câlins, mais ils ne duraient jamais longtemps, et c’était souvent quand ils se retrouvaient après une longue séparation, pour consoler l’autre quand il pleurait – bon, pour la consoler elle quand elle pleurait – ou dans un excès de joie. Là, c’était différent. Sans qu’elle le remarque, ses joues devinrent chaudes et roses. Elle ferma les yeux, posant sa tête au creux de l’épaule de son ami. Cette étreinte là, elle en profitait plus qu’elle ne le devrait.

Trop tôt à son goût, Evan s’éloigna. Mais c’était mieux ainsi. Les joues toujours un peu rouges, elle ne s’attendit pas à ce que le garçon la fasse soudainement couler. Se débattant un instant, elle finit par s’échapper des griffes d’Evan.

    ▬ Espèce de… S’étouffa-t-elle dans un rire. Tu perds rien pour attendre, serpent !


Elle sauta sur lui, lui grimpant presque dessus pour le faire couler. Mais Evan était trop grand et trop fort pour elle, et tout ce qu’elle parvenait à faire, c’était s’accrocher à lui comme un koala à sa branche sans faire tanguer l’arbre. Assez ridicule, mais elle ne lâchait pas sa prise. S’il le fallait, elle l’emporterait avec lui, mais elle ne comptait pas abandonner si vite.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 165



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Mer 3 Jan - 0:56

C'était étrange de voir à quel point deux personnes aussi différentes que Lys et Evan pouvaient aussi bien s'entendre. Au départ, ils étaient juste deux élèves de maison différentes avec deux ans de différences, et voilà que, maintenant, ils étaient meilleurs amis. Evan n'avait ce genre de relation qu'avec Lys, même s'il avait un bon nombre d'autres amis à côté. Oui, tout son petit groupe de gars qui le suivaient un peu comme un chef, il les considérait comme ses amis. Mais Lys... Cette Poufsouffle avait quelque chose de particulier, c'était étrange. Elle avait beau être radicalement différente, ça n'avait jamais dérangé Evan. Non, au contraire, ça l'avait toujours fait rire, ou intéressé. Elle le poussait à poser des questions. Même le monde moldu devenait intéressant avec elle, et ce n'était pourtant pas gagné, avec Evan. C'était étrange, mais Evan savait qu'il ne pourrait jamais se lasser d'elle comme il finissait pas se lasser de tous les autres. C'était comme ça avec Evan, il pouvait s'attacher à certaines personnes et s'en défaire du jour au lendemain. Mais Lys... Bah, c'était différent. Il suffisait de voir les discussions qu'ils pouvaient avoir, parfois.

Comme maintenant, par exemple. Evan ne parlait pas souvent de ce qu'il pensait de la famille, du mariage... En fait, il n'en parlait jamais. Et surtout pas à Alice. Cette dernière avait déjà bien assez à faire avec ses propres problèmes familaux, il n'allait pas rajouter les siens dans le panier. Non, c'était peut-être la première fois qu'Evan pouvait clairement exprimer ce qu'il pensait du mariage et de toutes ces choses sur l'amour. Bien sûr qu'elle elle croyait à tout ça. Il n'en attendait pas moins d'elle. Mais Evan... Ce n'était pas qu'il ne croyait pas en l'amour, non... C'était... Différent.

- J'entends ce que tu dis Lys, et, en un sens, je crois que je peux dire que je comprends, souffla Evan, la tête un peu baissée. Mais... franchement, tu crois sérieusement que l'amour peut être éternel ? Je sais pas, je trouve que ça pue l'eau de rose. C'est trop idéaliste, tu vois ? Je dis pas que l'amour existe pas, mais... Imagine, déclara-t-il soudain. Tu trouves quelqu'un que tu aimes. Tu l'aimes à la folie. Tu serais prête à mourir pour lui, comme tu dis... Tu crois vraiment que tu pourrais ressentir un truc aussi fort pendant aussi longtemps ? Je pense qu'un amour comme tu le décris ne peut pas durer. Ça détruirait les deux personnes, à force. Et je pense que les mariages se font un peu par défaut. On trouve quelqu'un qui nous correspond assez, on se dit qu'on peut faire notre vie avec cette personne, on a des enfants... Je... Je sais pas, tu te vois, rentrer tous les jours, avoir les sentiments qui s'effacent peu à peu, te dire que t'es peut-être passé à côté d'autre chose ? demanda Evan en plantant son regard dans les yeux de Lys. Je sais pas si je pourrais. C'est peut-être égoïste, en un sens, mais je sais pas... Bon, les gosses, ok, mais... J'ai tellement envie de profiter de ma vie, soupira Evan. Ma mère... Quand je suis né, mon père a déserté sur le champ. Ma mère a dû se coltiner un nouveau né seule pendant des années, jusqu'à ce que je sois assez autonome pour que mon père puisse refaire surface. Tu t'imagines ? Devoir sacrifier ta vie pour une autre... Ok, ce sera ton enfant, et tu l'aimeras, mais... Je sais pas, je m'imagine pas père. Tu me vois, toi, porter un bébé dans mes bras et me ranger avec une femme ? demanda-t-il en faisant un petit sourire penaud à Lys.

Evan soupira, un sourire un peu désabusé aux lèvres. Il aurait aimé pouvoir dire qu'il y croyait, à tout ça, mais non, en fait. C'était plus fort que lui, même s'il avait voulu y croire, il n'aurait pu s'empêcher de voir le mauvais côté des choses. Enfin bon, ce n'était pas une raison pour déprimer Lys à son tour,a ussi reprit-il bien vite son sourire avant de se tourner vers son amie.

- Enfin, qui sait ! Peut-être qu'un jour, une femme me fera changer d'avis ! On verra bien, mais, pour l'instant, je suis libre comme l'air ! Mais t'inquiète pas, c'est pas parce que je veux pas qu'on me passe la bague au doigt que je vais me défiler à toute sorte d'alliance. Notre amitié passe en priorité ! Tu verras, dans plusieurs années, on sera toujours les "meilleurs amis du monde", déclara-t-il en battant les mains, en faisant l'idiot, juste pour alléger un peu l'ambiance.

Il s'éloigna un peu se détendit. C'était la première fois qu'ils parlaient tous les deux aussi sérieusement. C'était à la fois étrange et très agréable, d'une certaine façon. Lys ne le jugeait pas, elle se contentait d'exprimer sa façon de penser sans le forcer à voir pareil. C'était vraiment bien de parler avec elle. Evan se sentait libre de tout quand il s'agissait de se confier à Lys, même s'il ne le faisait pas souvent. Au moins, il savait qu'il y avait toujours une oreille attentive pour lui, si jamais il en avait besoin, et la réciproque était vraie aussi.

- Oh, mince, j'ai presque failli réussir mon plan, rigola Evan quand il eut rejoint Lys. Allez quoi, même pas un petit rougissement ? Rien du tout ? Lys, tu as un coeur de pierre, je pensais que mon charme suffirait à te faire succomber. Tu es beaucoup trop forte pour moi, soupira-t-il d'un air tragique.

Le jeune homme partie ensuite dans un grand éclat de rire. Il n'y avait qu'avec Lys qu'il était aussi gamin, mais c'était chouette de se laisser aller comme ça, par moment.

- Ah bon ? demanda Evan, en s'avançant vers Lys, un petit peu plus. C'est vrai que ce serait chouette un voyage aux Bahamas... Mais, ici, on a déjà la piscine, ajouta-t-il avec un sourire digne du pire des Serpentards.

La seconde suivant, Lys était à l'eau, et Evan riait à n'en plus pouvoir respirer.

- Par Merlin ! T'aurais dû voir ta tête ! s'esclafa Evan en pointant son amie du doigt. C'était... épique !

Lys se lança alors sur lui, essayant de le faire tomber à la renverse, mais tout ce qu'elle parvenait à faire, c'était s'accrocher à lui. Evan la regardait faire en riant à n'en plus pouvoir et, finalement, il avança jusqu'au rebord et la déposa avant de se reculer en lui attrapant les mains, un sourire affreusement horripilant aux lèvres.

- Arrête de te débattre, tu vois bien que tu te fais du mal pour rien, sourit-il largement en tenant ses mains bien écartées, histoire qu'elle ne tente rien de plus.

C'était étrange, mais, aujourd'hui, il y avait beaucoup de contact entre les deux. Beaucoup, beaucoup de contact...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Mer 3 Jan - 21:56



C’était sans doute grâce à Evan qu’Achlys mûrissait. En étant la petite dernière de la famille et la plus gâtée, elle était souvent infantilisée. Même Prymnéus n’était pas aussi chouchouté qu’elle, ce qui semblait convenir au garçon, il protégeait Lys autant que tout le reste de la famille. Mais cette tendance à la couver ne l’aidait pas à grandir comme n’importe quelle adolescente de son âge. Si elle n’était pas si en retard et aussi naïve qu’une enfant de dix ans, c’était bien grâce à Evan. En ayant deux ans de plus qu’elle, il avait déjà plus d’expérience de la vie. C’était également un garçon, il s’intéressait donc depuis plus longtemps qu’elle aux choses de l’amour. En plus de ça, Evan était loin d’être un garçon idiot, il avait donc toujours quelque chose à apprendre à Lys et lui apportait souvent des sujets de raisonnement, la faisait réfléchir sur des choses qu’elle pensait immuables. Une chose était certaine, Lys sans Evan ne serait pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

Pourtant, il y avait des choses que le jeune homme ne changerait pas chez elle, bien que ce ne soit pas l’intention d’Evan de le faire. Comme ses idées sur la famille parfaite. Lys n’avait jamais eu d’exemple du grand amour. Entre sa mère et ses multiples histoires, Idyie et ses aventures régulières, Egéon qui ne semblait trouver personne ou encore Astréos qui était trop fermé aux autres, Lys n’avait jamais vu deux personnes s’aimer sincèrement plus longtemps que deux semaines. Alors peut être que l’idée de rencontrer elle-même cette personne exceptionnelle n’était qu’un rêve, qu’Evan avait raison en disant qu’on ne pouvait s’aimer éternellement, mais elle gardait un soupçon d’espoir. Elle savait bien que Thorolf n’était pas cet homme, qu’elle ne ferait pas sa vie avec. Oh, elle était très contente avec lui, mais elle sentait bien qu’elle n’avait pas de sentiments. La blonde avait le secret espoir qu’ils finissent par se développer, mais plus le temps passait, plus elle se disait qu’il ne serait qu’une amourette de jeunesse. Et ça, elle ne pouvait le dire à personne. Mais alors, qui serait celui qui la rendrait heureuse et lui offrirait la vie qui la faisait rêver ?

    ▬ Je comprends pourquoi tu penses tout ça, et franchement, si la liberté te convient, alors je suis contente pour toi. Et tu as peut être raison, peut être qu’on ne peut pas trouver quelqu’un avec qui on veut passer le reste de ses jours. Mais quand bien même, est-ce que cette idée doit nous freiner et nous empêcher d’aimer ? Si un jour, tu rencontres une femme qui te rend si fou que tu serait prêt à déplacer des montagnes, que tu vas aimer de longues années durant, avec qui tu voudras créer la vie et partager plus qu’un lit ou quelques étreintes volées, savoir que quinze ou vingt ans plus tard ce sera terminé te freinera ? Tu t’empêchera de vivre cette histoire merveilleuse par peur de te lasser ? Alors oui, peut être qu’aucun couple n’est éternel, mais l’amour n’est pas une prison Evan, et il ne devrait jamais l’être. Je sais ce que tu as connu, du moins en partie et j’en suis navrée. Mais tu penses que ta mère te regrette, juste parce que ton père s’est fait la malle ? Ma mère a élevé six enfants seule, et jamais elle n’a imaginé changer de vie. Nous, elle nous a choisis. Nous sommes une famille, et je n’ai pas besoin d’un père pour savoir que nous sommes heureux et que nous nous aimons. Elle observa un instant Evan, sachant pertinamemnt qu’il ne changerait pas d’avis, et elle ne voulait même pas essayer de le faire. Seulement lui faire comprendre, peut-être, qu’il pouvait lui aussi vivre une belle histoire. Nous n’avons pas eu les meilleurs exemples, mais nous ne sommes pas destinés à finir comme nos parents. Je refuse de me marier pour la forme, si un jour on me passe la bague au doigt, je veux que ce soit par amour.


Elle savait que pour Evan, ce serait sans doute un peu différent, il devait sans doute se plier aux traditions des Sang-Purs. C’était pour cette raison absurde que la mère de Lys avait quitté sa famille et la Grèce, elle avait refusé de vivre selon les règles. Jamais Rhéia avait un jour imaginé se marier sans sentiment, et procréer pour le simple but d’obtenir un héritier. Elle avait transmit cette vision à ses enfants, ceux qu’elle avait eu par envie et non par devoir. Lys se dit que peut être qu’en rencontrant sa mère, Evan pourrait converser avec elle sur le sujet, entre Sang-Purs peut être se comprendraient-ils. Mais elle gardait cette idée pour elle-même.

    ▬ On est trop jeunes, ça ne fait aucun doute. T’as le temps avant de te trouver quelqu’un. Mais oui, je t’imagine porter ta fille dans les bras, ou étreindre ton fils contre toi. Et tu sais quoi ? Je pense même que tu ferais un bon père, souffla-t-elle, un sourire attendrit aux lèvres.


Elle leva un sourcil, amusée de le voir si peu sûr. Et touchée également, qu’il considère leur amitié éternelle. Ça, c’était quelque chose dont elle était certaine, ils resteraient toujours amis, personne ne pourrait le leur enlever. Elle ne pensait pas qu’il pouvait y avoir beaucoup d’obstacles à leur relation, que tout ne serait pas si simple qu’aujourd’hui. Elle imaginait même pouvoir nommer Evan comme le parrain de ses enfants, le prendre comme témoin à son mariage. Elle se mit à rire avec joie à son petit numéro qui cachait une certaine déclaration. Heureusement qu’Elena était trop loin d’eux pour les entendre, ou une crise de jalousie aurait émergée depuis longtemps.

    ▬ Ton charme, quel charme ? Répondit-elle d’un faux air étonné. Désolée Rosier, mais toi et moi ce ne sera jamais que platonique. Je sais je sais, je brise ton petit cœur sensible mais tu t’en remettra, finit-elle en lui tapotant l’épaule d’un air triste.


Elle rit avec lui de bon cœur. Toutes leurs disputes récentes semblaient s’être envolée pour de bon, elle avait retrouvé le Evan qu’elle aimait tant. Et même plus, elle avait l’impression. Elle se sentait presque plus proche de lui qu’elle ne l’avait jamais été. C’était plus que de la complicité, elle sentait naître une certaine intimité entre eux.

Puis elle finit la tête sous l’eau. Et à bien y réfléchir, Lys savait qu’elle aurait dû le voir venir. Remontant à la surface, elle toisa avec férocité Evan qui se moquait ouvertement de sa tête.

    ▬ Je vais te mettre de l’épique où je pense tu vas voir ! Rétorqua-t-elle, non sans rire.


Mais sa tentative de le couler échoua lamentablement. Evan la porta sur le rebord sans aucun mal, attrapant ses mains pour empêcher toute nouvelle tentative de sa part et riant de bon cœur. Elle fit une moue boudeuse, aussi peu crédible que son plan de mettre Evan à l’eau.

    ▬ C’est parce que t’as sacrément grandit aussi depuis qu’on se connaît. A l’époque, ça n’aurait pas fait un pli, je t’aurais rétamé. Pas ma faute si t’as prit au moins vingt centimètres depuis, ça et un bon paquet de muscles... Ajouta-t-elle malgré elle, tandis que son regard s’était perdu quelques secondes sur le torse du jeune homme, avant qu’elle ne détourne les yeux rapidement, rouge écarlate.


Elle se racla la gorge, et se dégagea les mains maladroitement, soudainement gênée. Elle toussa et se frotta les bras pour se réchauffer, comme pour justifier son geste.

    ▬ Je.. J’ai un peu froid, je vais sortir je crois, dit-elle en sortant les pieds de l’eau et se relevant, serrant les cuisses comme par pudeur.


Elle chercha sa serviette des yeux, tremblotante. Elle évitait le regard de son ami, soudainement remplie de timidité. Et elle ne trouvait pas cette fichue serviette.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 165



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Jeu 4 Jan - 23:41

Evan avait rapidement appris à jouer de son charme. Petit déjà, il savait charmer les femmes pour obtenir ce qu'il voulait. Avec un regard d'ange, un grand sourire et une bouille de bébé, on pouvait tout avoir. En grandissant, il avait apprit non plus à compter seulement sur son apparence purement physique, mais à développer un certain charisme. Il avait développé le sourire, les amnières, le maintient. Un homme classe était un homme qu'on regardait et qu'on remarquait. Le jeune homme le savait et prenait soin de lui. Vêtement, coiffure... Evan misait sur tout ce qui pouvait le mettre en avant. Il aimait qu'on le remarque, et il en tirait même un certain orgueil, ce qui n'arrangeait rien à sa nature déjà quelque peu narcissique.

Cependant, il y avait une personne qui parvenait à le faire rester plus ou moins humble. Lys était une personne qui ne s'embarassait pas de manières, qui restait franche et qui n'hésitait pas à recadrer Evan quand ce dernier se perdait dans ses délires un peu trop remplis d'orgueil. Elle paralti avec lui normalement, sans constamment tenter de l'avoir uniquement pour elle. Elle contredisait ses idées, affirmait les siennes propres, ne se laissait pas faire, et c'était ça qu'aimait Evan chez son amie : elle était pleine de vie, et malgré le pessimisme du jeune homme, elle ne cessait de croire à ce qu'elle voulait croire. Personne ne lui dictait ce qu'elle devait faire.

D'un regard bienveillant, Evan détaillait Lys alors qu'elle parlait de sa vision de l'amour. Elle lui aurait presque donné envie d'y croire. Mais Evan était à la fois trop borné et, sans qu'il n'ose se l'avouer, trop effrayé par toutes ces choses pour pouvoir - et pour vouloir - y croire vraiment.

- Tu as peut-être raison, déclara doucement Evan en détournant son regard. Je ne pense pas que ma mère me regrette, déclara-t-il, sentant tout de même sa gorge se serrer légèrement, mais... Disons que c'est compliqué, je ne sais pas si je pourrais réellement me faire comprendre... Mais, en tout cas, compte sur moi pour ne pas faire les choses à moitié, si jamais je tombe sur "la perle rare", ajouta-t-il avec un clin d'oeil. Tu me connais, non ?

Evan sourit et baissa légèrement la tête.

- Finir comme mes parents... Concrètement, quand ils ne sont pas ensemble, ils sont assez agréables pour être enviables. C'est juste leur situation que je ne veux pas. Tout ce que je ne veux pas, c'est vivre avec des regrets, affirma alors le jeune homme avec force, le regard déterminé. Je veux devenir plus fort pour pouvoir rester libre et faire les choix que je veux. En amour, dans ma vie de tous les jours, dans tout ce que je voudrais entreprendre... C'est juste ça que je veux...

Il y avait quelque chose de sombre chez Evan qui ne se voyait pas encore. Son envie de liberté le pousserait à des choses qu'il ne soupçonnait pas encore. Et personne ne pouvait le soupçonner. Après tout, ce n'était là que les paroles d'un adolescent qui rêvait à une vie idéale. N'est-ce pas ?

Evan ne s'attarda pas sur cette sensation étrange dans sa poitrine et enchaîna. Lui, père ? Il avait tellement de mal à se visualiser... Sincèrement, il avait du mal. Mais, apparemment, ça ne posait aucun problème à Lys. Il lui lança un regard étonné et eut un sourire à la fois moqueur et interrogateur.

- Un bon père ? Sérieusement, je sais pas... C'est pas que je veux pas, mais... Par Merlin, j'ai pas eu d'exemples flamboyant, sincèrement. Enfin, je sais pas, peut-être que je serais un bon père, si jamais j'ai un enfant. Et c'est sympa de croire en moi, ajouta-t-il en retrouvant son sourire moqueur. Au moins, je sais que même quand j'y crois pas, tu es là pour le faire.

Evan pouvait compter sur Lys, il le savait. Et ce serait toujours le cas. Pourvu que cette amitié dure toujours, c'était tout ce qu'il demandait. Il l'avait elle, et il savait qu'il pourrait compte sur elle tant que tout irait bien. Et il ne voyait, pour l'instant, rien qui ne pourrait aller mal. Il voulait y croire et se dire que, si l'amour n'était pas durable, au moins l'amitié pouvit l'être. C'était un genre de serment différent, c'était une promesse qu'on faisait avec l'âme, pas avec le coeur. Evan croyait bien plus à l'amitié qu'à l'amour, c'était certain.

La seule chose qui le chagrinait un peu, c'était cette barrière qu'il y aurait toujours entre eux. Oh, ils pouvaient bien jouer aux aveugles tant qu'ils le voudraient, mais viendrait bien un moment où ils seraient forcé d'accepter le fait qu'ils ne vivaient pas totalement dans le même monde. C'était comme ça. Un jour - et Evan le redoutait - un tas de responsabilités allait lui tomber dessus, et il faudrait bien qu'il cesse de jouer au gosse pourri gâté et qu'il les endosse, toutes. Et, ce jour-là, peut-être que les choses deviendraient plus compliquées. Mais, pour l'instant, tout allait bien. Plus que bien, même.

Jouant les idiots, Evan allégea rapidement l'atmosphère et éclata de rire avec Lys. C'était bon de pouvoir se détendre comme ça.

- Oh, arrête, répondit-il à la blondinette avec un sourire charmeur. Je sais que je les fais toutes craquer. Même toi, je te fais craquer, mais tu le caches tout au fond de ton petit coeur qui brûle d'amour pour moi. Allez, avoue-le, je saurais rester humble, ajouta-t-il en regardant ses ongles de façon comique.

Par Merlin, ils étaient ridicules, et c'était génial. Evan lâcha un petit rire et redevint lui-même, un garçon normal avec un égo un poil trop grand pour lui. Mais n'était-ce pas ça qui lui donnait un certain charme ? Enfin, ça et sa roublardise purement Serpentard, bien évidemment. Lys ne pouvait pas le nier, même la tête sous l'eau : tout le monde aimait les bad boys, n'est-ce pas ?

Une fois de nouveau à l'air frais, Lys se jeta sur lui, prête à lui montrer qu'elle ne se laisserait pas faire. C'était certain qu'elle avait du panache, mais Evan, lui, avait les muscles et les réflexes qu'il fallait pour maîtriser une petite furie dans son genre et, rapidement, l'affaire fut réglée et le Serpentard fut déclarer vainqueur du duel. Il aimait gagner, et, en regardant la jeune femme, un grand sourire aux lèvres, il se rendit compte qu'il aimait encore plus ça quand c'était avec Lys, mais que là, au moins, il ne détestait pas autant perdre.

- Ça, ma chère Lys, c'est ce qu'on appelle la croissance, vois-tu, expliqua Evan avec un grand sourire. Ça et un peu de sport, sinon, je n'aurais pas ce corps de dieu, bien évidemment.

Le sourire d'Evan s'agrandit et son regard, soudain, se perdit quelque part sur le visage de Lys, puis sur son corps tout entier, avant qu'elle ne se dégage de son emprise. Il la regarda s'éloigner sans lutter, sortir de l'eau et chercher sa serviette. Il trouva brusquement quelque chose de changé, chez elle. C'était étrange mais, soudain, ce n'était plus la même petite Poufsouffle qu'il avait sauvé des méchants Serpentards, quelques années plus tôt, mais une autre personne. Une femme en maillot de bain, ruisselante de goutelettes d'eau brillantes, à la recherche de sa serviette. Une personne qu'il n'avait jamais vu.

Elle était différente, et il ne s'en rendait compte que maintenant.

Se reprenant, Evan s'accouda au rebord de la piscine et, doucement, lança un regard en arrière. Elena était là, allongée sur son transat. Elle était indéniablement belle, et Evan l'appréciait plus qu'une femme quelconque. Mais, s'il avait dû choisir entre elle et Lys, il aurait choisi Lys. Heureusement, le choix ne s'était pas posé. Pas vraiment. Mais la réponse avait été prévue.

Soupirant, Evan finit par sortit, lui aussi, et s'étira un moment, avant de se tourner vers Lys. Pauvre demoiselle en détresse qui a perdu sa serviette.

- Tiens, dit-il en lui tendant la sienne, posée non loin. Prend celle-là. Je sècherais avec le soleil, tant pis, ajouta-t-il avec une allure faussement dramatique.

Il afficha ensuite un petit sourire franc, celui qu'il réservait à de rares personnes, puis appela le majordome pour qu'il leur approte des boissons fraîches. La journée touchait à sa fin, et il serait bientôt temps de rentrer.

Ils avaient passé bien assez de temps dans cette piscine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Ven 5 Jan - 18:01



Jamais elle ne voudrait le perdre. Quand Lys regardait Evan, qu’il avait le dos tourné ou les yeux distraits, elle voyait en lui son seul véritable ami. Elle ne crachait en rien sur ses autres proches, pour lesquels elle avait beaucoup d’affection. La jeune fille savait à qui elle pouvait faire confiance et avec qui elle pouvait être totalement elle-même. Mais Evan, c’était différent. Ce n’était pourtant pas comme s’ils se connaissaient depuis leurs cinq ans, comme si leurs parents s’étaient retrouvés tous les dimanches autour d’un barbecue – rien que cette idée était farfelue – et qu’ils avaient presque été élevés ensemble. Prymnéus, en dehors du fait qu’il ne supportait pas Evan, mettait souvent en garde Achlys. Tu sais, je peux rien contre cette amitié, et si tête de fesses de troll te considère comme son amie, alors je suppose qu’il ne te fera pas de mal. Mais je t’en prie Lys, méfie-toi de lui. C’est un Serpentard et un Sang-Pur, et crois-moi ça ne pourra que t’attirer des ennuis. Puis merde alors, toute sa famille est composée de Mangemorts ! Tu ne pourras pas te voiler la face aussi longtemps Lys. Dès que Prym voulait la faire résonner, l’adolescente jouait la sourde oreille. Mais elle entendait, et c’était le plus douloureux. Elle entendait, et elle comprenait. Mais elle voulait croire qu’Evan resterait à jamais pour elle le plus fidèle des amis. Qu’il ne penserait jamais à retourner sa veste et lui planter un couteau dans le dos. Elle pourrait bien voir la distance effacer nombreuses amitiés, ce ne serait jamais le cas avec Evan. Elle s’en faisait la promesse.

    ▬ Je sais que peu importe qui sera cette perle rare, tu seras parfait avec elle Evan, soupira-t-elle d’un air distrait, le regard vers l’horizon.


Puis elle tourna lentement la tête vers Evan. Cette discussion avait l’air de l’avoir touché, en un sens.

    ▬ Là dessus, je suis d’accord avec toi. La liberté, faire mes propres choix, ne rien regretter. Mais ce n’est pas ce que l’on veut tous, au fond ? Enfin, j’ai l’impression que chez les Sang-Purs, votre vie est placée sous le signe de la contrainte, ajouta-t-elle en marmonnant.


Lys évitait de trop parler des traditions de la famille d’Evan. Cela ne la regardait pas, quoi qu’elle en pense. Mais lorsque cela pouvait entacher le bonheur de son ami, elle se permettait quelques petits commentaires, pas toujours bienvenus. Mais elle se disait qu’Evan ne lui en voulait jamais trop. Il suffisait de voir comment il la regardait parfois, d’un œil particulièrement bienveillant et d’une amitié profonde. Elle ne se rendait jamais vraiment compte d’à quel point elle comptait pour lui. Et se rendait-il compte que l’inverse était aussi vraie ?

    ▬ Arrête, va pas me faire croire que tu n’as pas confiance en toi, dit-elle en lui filant un coup de coude gêné. Mais si tu as besoin, je peux t’aider à y croire.


Elle haussa des épaules, persuadée qu’Evan n’avait pas à douter de lui. Elle pourrait bien lui donner mille arguments lui prouvant qu’il était génial – de quoi gonfler son ego bien trop gros déjà. Si Evan n’avait toujours pas comprit, Achlys lui était totalement dévouée. Malgré tous les obstacles qu’ils rencontreraient et ce qui viendrait à les séparer, il aura toujours une place auprès d’elle.

L’ambiance était devenue étrangement mélancolique. Mais le Serpentard savait comment la détendre en faisant rire son amie, et rapidement ils s’amusèrent et oublièrent leurs réflexions.

    ▬ Oh mais oui bien sûr, Evan Rosier est un tombeur, ricana-t-elle en roulant des yeux. Dans ce cas, je dois certainement être lesbienne, tu ne me fais aucun effet.


Bien sûr que si, elle le trouvait beau et charismatique. Mais ils étaient trop amis pour qu’elle imagine quoi que ce soit avec lui. Cependant ils en riaient souvent, voire trop souvent. Et un coup t’es dingue de moi je le sais ou encore je respecte ton amour pour moi, mais ce n’est pas réciproque. Ils s’envoyaient ce genre de piques à longueur de temps. Ils se voilaient la face, mais c’était une façon comme une autre de charmer l’autre. Pourtant, ils refusaient toujours de voir qu’ils se plaisaient.

Quand Evan en eu assez de rire devant la tentative ratée de Lys de le mettre à l’eau et qu’elle fut posée sur le rebord, il continua son cirque, profitant de la longue perche que lui avait tendu la jeune fille. Il ne cessait donc jamais de se vanter ? Et pourquoi ça la faisait autant sourire ?

    ▬ Un dieu ? Ouais, tu te rapproche plus d’Héphaïstos que d’Apollon, je te l’accorde, se mit-elle à rire.


Quoi qu’il avait bien de l’Apollon en lui. Mais à force de proximité, Lys commençait à se sentir mal à l’aise. Elle devait s’éloigner physiquement, au moins quelques minutes. Sortant de la piscine et gelant sur place, elle préférait ne pas regarder Evan et chercher sa foutue serviette. Elle était préoccupée par toutes ces émotions qui bouillonnaient en elle, et ne remarqua même pas qu’Evan était sorti à son tour et venait vers elle pour lui donner sa propre serviette. Elle sursauta quand il s’adressa à elle, et croisa un moment son regard, avant de baisser les yeux vers la serviette qu’il lui tendait.

    ▬ M… Merci, c’est gentil, murmura-t-elle en l’attrapant.


Elle s’enroula dedans, moins gênée à présent par sa tenue. Evan s’en alla pour demander à ce qu’on leur apporte des boissons fraîches, tandis que Lys observait la plage au loin. Doucement, elle s’approcha de son ami.

    ▬ Tu crois que Adrian et Juliet en ont encore pour longtemps ? Il commence à se faire tard. Ils faisaient quoi, à ton avis ?


Lys ne savait pas jusqu’à il y a peu que sa Marraine connaissait – et visiblement assez bien – le cousin d’Evan. C’était d’ailleurs assez étrange, Adrian était un Mangemort, et Juliet Merliniste. Mais peut-être étaient-ils comme Evan et elle-même, des amis de longue dates que les avis différents n’avaient pas séparés.

    ▬ Evan, est-ce que tu finiras par rejoindre les Mangemorts ? lâcha-t-elle soudainement d’un ton sans émotion, le regard toujours porté au loin.


Voilà des mois qu’elle y pensait, et enfin elle osait poser la question.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 165



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan Jeu 22 Mar - 21:15

Les amis d'Evan auraient tous décris ce dernier comme "un mec génial, qui aime faire la fête et qui arrive à se faire plus de meufs qu'eux tous réunis". Pas très classe, mais flatteur, en un sens. Sa mère aurait dit que sonf ils était "un jeune homme respectable, charismatique, destiné à de grandes choses et dont elle était très fière". Donovan aurait sûrement dit quelque chose qui se rapprochait des deux description précédente. Elena aurait dit que son petit-ami était "parfait, très beau et très drôle". Tout le monde avait un avis sur Evan. Il ne laissait personne indifférent. C'était une diva qui aimait faire son show et ce dernier était vu chaque jour par des dizaines de personnes. Le plus étrange, c'était pourtant qu'Evan avait du mal à se définir. Oui, il se considérait bien comme un gars cool, un séducteur, aussi, et quelqu'un qui aimait faire la fête. Il savait également qu'il avait un avenir brillant qui se dessinait devant lui. Il ne pouvait pas en être autrement, c'était impossible. Il était drôle aussi, et beau, il fallait se le dire. Mais Evan n'était pas que ça, si ? Parfois, ça lui faisait peur de ne se résumer qu'à ça. Il ne voulait pas se limiter, ni dans ses choix, ni dans sa façon d'être.

Avec Lys, cette inquiétude subtile disparaissait totalement. La jeune femme le regardait d'une façon qui lui donnait l'impression qu'il pouvait juste être tout ce qu'il voulait. Il voulait être grand ? Il lui suffisait de le devenir. Il voulait être un intello ? Il lui suffisait de l'être. Courageux, rebelle, turbulent, impatient ? Il pouvait être tout ce qu'il voulait. Il n'y avait jamais de jugement dans les yeux de Lys - ou, du moins, jamais mauvais. Elle le prenait tel qu'il était, avec ses qualités et ses défauts. Elle n'essayait pas de le changer, elle n'essayait pas de l'orienter dans telle ou telle direction, comme tous les autres s'évertuaient à le faire, Chapman le premier. Non, Lys se contentait d'être là et de rire avec lui quand il faisait le pitre, de le suivre dans ses plans foireux, parfois, de l'écouter aussi, comme en cet instant. Et Evan lui en était incroyablement reconnaissant.

- Ouai, sûrement, répondit-il à la jeune femme quand elle lui dit qu'il serait parfait avec la femme de sa vie. On verra ça quand je l'aurais trouvée, hein ? demanda-t-il, un petit sourire en coin aux lèvres.

Evan n'était pas pressé. Il n'était pas pressé d'être un adulte. Devenir adulte, c'était être obligé de tout comprendre, de tout accepter, et le Serpentard voulait encore pouvoir dire "non", il voulait encore pouvoir pousser des gueulantes et tout envoyer chier juste pour le plaisir de se sentir libre. Il voulait encore pouvoir claquer la porte de chez lui et partir pour un temps indéterminé, juste parce qu'il en avait marre, juste parce qu'il avait envie d'aller voir ailleurs. Devenir adulte, c'était renoncer à tout ça, non ? C'était accepter qu'on nous dicte nos actions, parce qu'un adulte est responsable et qu'il sait ce qui est bon, n'est-ce pas ? Non, Evan ne voulait pas de ça. Il voulait rester libre et rire à la face du monde, se foutre de lui et l'esquiver à chaque fois au dernier moment.

- C'est bien pour ça que les vieux Sang-Purs peuvent pas me blairer, ricana le jeune homme. A leurs yeux, je suis un élément perturbateur, je sème juste le trouble partout où je passe, je suis un agitateur. Ils aiment pas qu'on bouscule leur petit monde, et je suis gênant. Oh, ils peuvent m'écraser quand ils le veulent, bien sûr. Après tout, je ne suis qu'un simple grain de sable dans leur engrenage bien huilé, je ne pèse pas grande chose. Mais je suis extrêmement chiant, ajouta-t-il en riant, satisfait de sa place, en fin de compte.

Est-ce qu'on pouvait faire un père d'une personne comme lui ? Evan ne le savait pas encore très bien, mais il aimait être puissant, et il voulait être important. Il voulait être au-dessus. Pour faire simple, il voulait la place du chef. Est-ce qu'on pouvait faire un père d'un homme comme lui ? Est-ce qu'une femme pourrait jamais faire un homme bon de cet adolescent déjà avide de grandeur ? Evan n'était pas sûr de pouvoir un jour être un bon exemple. Mais Lys semblait tellement croire en lui qu'il finissait pas se dire que c'était peut-être possible, après tout. La seule chose qu'il savait, c'était que, si jamais il avait un enfant, il ferait tout pour lui éviter son enfance à lui, divisée entre deux puissances.

- Toi, tu ferais une super mère, souffla soudain le Serpentard, rougissant légèrement après coup et détournant la tête pour ne rien en laisser voir. Si t'as un gosse un jour, il aura de la chance.

Il s'arrêta là, trouvant ses mots à la fois étranges et trop pleins de ses propres ressentis. Il se racla la gorge et se mit alors à faire l'idiot. C'était sa façon à lui de cacher sa gêne, sa tristesse, ou tout autre sentiment qu'il ne voulait pas laisser voir aux autres. C'était comme ça qu'il faisait croire aux autres que tout allait bien quand tout allait mal. Depuis le temps qu'il utilisait cette tactique, elle avait toujours fait ses preuves avec tout le monde. Peut-être que Lys voyait clair dans son jeu, parfois, mais il aimait à croire qu'il arrivait aussi à la berner, la plupart du temps.

- Soit tu es lesbienne, soit tu te voiles très bien la face, répliqua Evan avec un clin d'oeil, se passant une main dans les cheveux, prenant une pose de tombeur. Et de toute façon, je suis certain que je pourrais rendre n'importe qui dingue de moi, garçon comme fille.

Oh oui, Evan était prétentieux. Peut-être un peu trop pour le coup. Mais il ne faisait jamais bien attention à ce qu'il disait en présence de Lys. C'était naturel, il disait ce qui lui passait par la tête sur le moment, et c'était généralement soit drôle soit sincère, soit les deux. Ou pathétique, aussi, mais ça, Evan ne l'aurait jamais avoué.

- Tu mens, langue de vipère, chantonna-t-il quand Lys le rapprocha du dieu forgeron. Non, et puis, si je devais être un dieu grec, je serais très certainement Zeus. Le Dieu des Dieux, grand séducteurs, et le plus puissant de tous. Mouai, je crois que Zeus me convient bien, ajouta-t-il en croisant les bras, l'air de réfléchir sérieusement.

Le moment de rapprochement fut rompu par la jeune femme. Evan inspira profondément quand elle fut hors de la piscine et pensa soudain à sa relation avec Elena. Pour la première fois, il se fit la réflexion que c'était étrange qu'il sorte avec une personne qu'il n'aimait pas. Enfin, si, il aimait la jeune femme. Mais pas du même amour dont Lys et lui avait parlé. Il trouvait sa copine intéressante et pas trop embêtante, alors ça lui allait. Mais combien de temps est-ce que ça allait durer tout ça ?

Secouant la tête, Evan sortit à son tour de l'eau et, en parfait gentleman, il tendit sa serviette à Lys, qui avait perdue la sienne. Il lui fit un large sourire et haussa les épaules quand elle lui demanda où pouvait bien se trouver Adrian et sa marraine.

- Je sais pas. Il y a tellement d'endroits où on peut aller sur cette île, et autant de choses à faire. Ils sont peut-être allés se poser quelque part pour discuter calmement. Enfin, on verra bien ce soir au dîner, t'en fais pas. Ils sont pas perdus, ajouta-t-il en lui faisant un sourire légèrement amusé.

Le monde était petit quand même. Quelle chance y avait-il pour que la marraine de Lys soit amie avec le cousin d'Evan. D'autant plus qu'ils étaient tous les deux dans deux partis radicalement opposés... Mangemort versus Mouvement pour Merlin. Mais après tout, ce n'était pas parce qu'on venit de deux mondes différents qu'on ne pouvait pas s'entendre. La preuve en était leur amitié, à lui et Lys.

Amitié qui était de plus en plus en danger, avec le temps.

La question de son amie laissa Evan sans voix pendant un instant. Il ne savait pas quoi dire. C'était soudain, c'était même limite brutal, et le Serpentard n'avait pas du tout prévu ça. Et pourtant... Pourtant, c'était le genre de question qu'ils se posaient tous les deux, sans jamais en parler entre eux. C'était tabou, c'était presque maudit, et Lys venait d'ouvrir la boîte de Pandore et de déverser des maux ingérables sur eux...

- Je... C'est...

Evan secoua légèrement la tête, essayant de se reprendre, puis ilregarda autour de lui, l'air soudain très sérieux; presque grave. Il avait le même air que Lys sur le visage. Pour la première fois, ils étaient tous les deux en train d'envisager que leur relation puisse se terminer, qu'on puisse mettre un terme à leur amitié. Et ça faisait bien plus mal que ce qu'on pouvait imaginer.

- Tu sais Lys, ma mère est Mangemorte, dit-il tout d'abord. Adrian l'est aussi. Chapman l'est, mais bon, on ne pouvait pas en attendre moins de lui. Tu vois, toute ma famille trempe chez eux. Je vais être totalement honnête avec toi, l'idée m'a traversé l'esprit. Elle m'a traversé l'esprit plusieurs fois, avoua-t-il en la regardant droit dans les yeux. Et peut-être qu'un jour je l'envisagerais sérieusement. Mais pas aujourd'hui. Je ne veux pas y entrer maintenant. Je sais ce qu'ils font, je sais qu'ils ne sont pas... comment dire... qu'ils ne sont pas tous corrects. Mais quand je vois que des gens comme ma mère et Adrian y sont, je me dis qu'on peut en faire quelque chose, de cette police. Peut-être qu'un jour, ce sera différent. Je sais pas... soupira-t-il. Je peux pas te dire Lys.

Il se tourna vers son ami, conscient que sa sincérité pouvait totalement détruire tout ce qu'il s'évertuait à protéger. Mais il n'avait jamais menti à son amie, et il ne commencerait pas aujourd'hui.

- Mais ce n'est pas dans mes projets de devenir un serviteur, ajouta-t-il, encore plus sérieusement. Je ne veux pas tuer ou passer des gens à tabac, peu m'importe quelles sont les raisons, que cela proviennent de leur origine ou de leur grande gueule. Et puis, je veux pas tout risquer dans ce coup de poker, ajouta-t-il en la regardant, l'air plus doux. Ma liberté, mon libre arbitre, ma vie ? Notre amitié ? Non, ce n'est clairement pas quelque chose que j'envisage, là, maintenant. Mais si les choses changent, peut-être que mon opinion changera aussi.

Evan s'assit sur un transat et regarda Lys, l'air soudain plus vieux, comme s'il avait mûrit d'un seul coup.

- Je me dis qu'un jour, Poudlard rouvrira ses portes et accueillera de nouveaux élèves. Un jour, dans les couloirs, deux élèves se rencontreront comme on s'est rencontré, par hasard, avec insoucience. Ce jour-là, peut-être que j'envisagerais de m'engager là-dedans... Enfin, il faudra quand même qu'ils changent leur nom, ajouta-t-il, tentant enfin une pointe d'humour, teintée néanmoins d'une maturité qui n'allait pas à Evan.

Les choses changeaient, malheureusement, et Evan devait envisager tout ce qui lui était possible. Oui, il gardait l'option "Mangemort" sous le coude, pour des jours meilleurs, peut-être, pour des jours où il n'aurait plus besoin de se faire tatouer les bras gauche par un psychopathe en puissance pour les intégrer. Mais, pour l'instant, il ne voulait pas. Il tenait trop à sa vie pour la gâcher comme ça.

Et, sans se l'avouer, il tenait également trop à Lys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pool party || Lys et Evan

Revenir en haut Aller en bas

Pool party || Lys et Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde :: Demeures
-